Elysian Fields prend la vague de la rentrée

Elysian Fields - Pink AirCe n’est pas parce qu’il y a eu du monde sur les Champs Elysées qu’on se remet à causer des Elysian Fields, mais tout simplement parce que le groupe de Jennifer Charles vient d’annoncer un nouvel album, Pink Air, pour 20 septembre, à paraître chez Microcultures Records/ Differ-Ant. Pink Air est précédé par un très chouette extrait audio, Tidal Wave, qui a été révélé il y a quelques jours et sera accompagné sur les scènes de France par une tournée XXL d’une douzaine de dates qui passera (c’est à souligner) par nombre de villes exotiques comme Limoges, Blois, Tulle, Dijon ou Mulhouse en plus de l’escale parisienne.

Le groupe était resté sur quatre albums chez Vicious Circle Records de plutôt bonne facture avec notamment un excellent The Afterlife en 2009 et un impeccable For House Cats and Sea Fans en 2014. Leur dernier album en date, Ghost of No, il y a deux ans nous avait échappé. Au fil des années, la formule développée par le groupe, toujours composé de sa chanteuse sublissime (qui fêtera cette année ces… 50 ans, bon sang) et de son guitariste et compositeur en chef, Oren Bloedow. Le nouveau morceau renvoie un sentiment de belle maîtrise classique, entre rock FM et folk mature, signe d’un vieillissement amorcé de longue date mais d’une culture savante de ses qualités fondamentales : la justesse, l’érotisme subtil et l’appel du grand large. Elysian Fields n’a clairement plus le même potentiel suggestif. L’émotion que procure la voix de Charles est moins évidente que par le passé mais s’est transformée en une sorte de lamentation onirique et nostalgique qui confère une force quasi mythologique aux envolées du duo. Au passage, Elysian Fields est devenu plus américain que jamais, investissant (d’un point de vue sonore) l’espace du folk et des balades pour road-movies dans des espaces cinématographiques aux contours infinis. C’est ce sentiment de dérive et d’ascension métaphysique qui prédomine maintenant à l’écoute du groupe plus que d’expression d’un désir terre à terre. Plus spirituel donc, même si la voix de la chanteuse n’a rien perdu de sa séduction et nous donne toujours envie de la croiser au détour d’un arrêt au dinner. Elysian Fields porte de mieux en mieux son nom et on ne doute pas que ce Pink Air nous fera voir la vie en rose…

Tracklist
01.Storm Cellar
02.Star Sheen
03.Beyond the Horizon
04.Tidal Wave
05.Karen 25
06.Start In Light
07.Philistine Jackknife
08.Dispossessed
09.Household Gods
10.Knights of the White Carnation
11.Time Capsule
Liens
Ecrits aussi par Benjamin Berton

Aretha Franklin (25 mars 1942 – 16 août 2018)

L’image se brouille mais il reste la voix, la silhouette et cette...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *