Jessica Pratt / On Your Own Love Again
[Drag City]

Jessica Pratt - On Your Own Love AgainSecond album pour cette jeune américaine à ne pas confondre avec la chanteuse d’opéra du même nom. Avec ce disque, la chanteuse guitariste nous livre une folk à l’écriture classique mais plutôt élaborée. C’est vrai, il est assez rare d’observer une bonne maitrise technique concernant la guitare tout en faisant preuve d’une réelle inventivité s’agissant des mélodies vocales et des grilles d’accords.

Dans le livre  « Le temps où nous chantions », l’écrivain Richard Powers affirmait qu’il était inenvisageable de devenir chanteur si l’artiste n’incarnait  pas  une autre personne dans ses interprétations… Ce propos est discutable mais fonctionne avec Jessica Pratt.

Effectivement, il suffit de comparer son chant avec sa façon de parler et on s’aperçoit nettement de la différence ; cela veut donc dire qu’en plus d’exprimer ses textes et mélodies comme une « chanteuse  standard », cette artiste se « dépersonnalise » dans l’expression de ses compositions…  balaise. On entend ainsi donc une voix singulière, nasillarde, tout en trémolo et vibrato à mi-chemin entre la tessiture humaine et celle d’autres créatures peuplant les contrées enchantées de contes imaginaires…

Ce disque de 9 morceaux sorti courant 2015 est aussi réalisé dans une esthétique très seventies. Le son lui-même est aux antipodes de celui des productions actuelles, on ressent un travail fait à la maison totalement en rupture avec le côté parfois aseptisé des enregistrements studio. Nostalgiques, un peu mélancoliques mais chaleureuses, les chansons  illustrent le titre de l’album : On Your Own Love Again. Il est question de solitude, d’incommunicabilité entre les êtres, d’amour déçu mais d’un apaisement après la tempête, vraisemblablement.

Comparée aux pionniers du folk américain comme Joan Baez, Joni Mitchell ou David Crosby, plus proche de nous, Jessica Pratt adhère à la scène freak-folk (ou folk psyché) américaine actuelle. Après avoir fait les premières parties du duo pop indé Beach House (styles assez éloignés mais comparables de par leur élégance), Jessica Pratt sera au Woodsist festival en juillet prochain, à Big Sur, quelque part sur la côte californienne, entourée d’artistes comme Kevin Morby, Woods, White Fence… Cela fait un peu loin pour nous mais à défaut de la voir sur scène, sa musique se prête tout à fait à une écoute dans un cadre intimiste : chez soit simplement et tranquillement. In Your Own Home Again !

Tracklist
01. Wrong Hand
02. Game That I Play
03. Strange Melody
04. Greycedes
05. Moon Dude
06. Jacquelyn In The Background
07. I’ve Got A Feeling
08. Back, Baby
09. On Your Own Love Again
Lien
Mots-clés de cet article
, ,
Ecrit par
Ecrits aussi par Nils Arrec

Hej!, premier album de Felicita qu’on félicite déjà ?

La marzipan, cette gourmandise à base de pâte d’amande et de blanc...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *