Kris Bowers / King Richard Original Motion Soundtrack
[Water Tower Music]

8.2 Note de l'auteur
8.2

Kris Bowers - King Richard Original Motion SoundtrackUn joyau. Des bandes originales récentes qu’on a pu écouter, celle composée par Kris Bowers pour le film King Richard, soit le biopic de la famille Williams (la Méthode Williams), est l’une des plus réussies et les plus en phase avec son sujet. Bowers, compositeur américain de 33 ans, est apparu sur le marché des compositeurs avec la BO de Green Book, film « à émotions » lui aussi marqué par la question noire et plus récemment avec le bondissant Space Jam A New Legacy. Bowers est du reste l’un des rares compositeurs de couleur qui sont sur le marché. Cela n’explique sans doute pas grand chose. Le bonhomme est non seulement marqué par le jazz (il a remporté le prix Thelonious Monk pour le piano) et impliqué dans des projets musicaux avec Kanye West ou feu Kobe Bryant. Faire de lui le compositeur black du nouvel Hollywood est un raccourci qu’on ne prendra pas mais qui n’est pas totalement dénué de sens.

Bowers démontre sur cette BO qu’il a tout d’un grand et pourrait, dans les prochaines années, s’imposer comme l’une des vedettes du marché de la BO. Pas un hasard du reste s’il a remplacé au pied levé Hans Zimmer sur Space Jam. Avec King Richard, il trouve un terrain d’expression rêvé : des blacks, du sport (le tennis ici, pour ceux qui auraient vécu dans une yourte et loin de la petite balle jaune), des enfants et un film qui permet d’évoluer dans un registre ultraclassique (le biopic) à travers des morceaux de bravoure à la fois attendus et qui laissent place à une certaine liberté. Sur ce cahier des charges (joie enfantine, exploits sportifs, cajoler/gronder, victoire/défaite, éducation façon Karaté Kid, amour), Bowers fait un travail formidable, tout en délicatesse et sans rechigner devant l’obstacle. Sa BO est limpide, ultralisible mais aussi élégante et pleine d’une émotion sincère et merveilleusement rendue par un travail remarquable sur l’orchestration.

A la différence d’autres compositeurs (Zimmer en fait partie le plus souvent), Bowers ne surjoue jamais. Il illustre, caresse dans le sens du poil plutôt qu’il amplifie ou souligne, ce qui est toujours bienvenu. Il aurait évidemment été très facile d’en faire des tonnes dans la guimauve ou le mélo. Bowers choisit souvent de retenir les chevaux, ce qui n’empêche pas de produire de grands morceaux allègres (First Match, First Set) qui contribuent à faire du long métrage de Reinaldo Green un film familial émouvant et solaire. S’il n’y a pas dans cette BO de grands grands thèmes qui resteraient en mémoire après le visionnage, Bowers amène suffisamment d’enthousiasme et de vivacité pour qu’on ait l’impression de voir chez lui un petit héritier de grands compositeurs populaires américains comme Aaron Copland. Ses effets sont maîtrisés, jamais vulgaires et outranciers, toujours bien calibrés pour ne pas gêner l’image et son cheminement.

On en fera pas des tonnes mais voilà un travail fait tout à fait honnêtement et réalisé avec un grand professionnalisme, soit exactement ce qu’on pense du film qu’il sert. Evidemment et en guise d’illustration, on n’a pas échappé à mettre en avant le titre original interprété par Beyoncé qui n’est quand même pas folichon.

Tracklist
01. Family Dinner
02. The Plan
03. Unexpected
04. Hitting
05. Practice
06. First Match
07. Carbon Mesa
08. That’s Our Job
09. Fired
10. So You Wanna Play?
11. Court Day
12. Stafford
13. Both Girls
14. Venus vs. Vicario
15. First Set
16. Vicario
17. Match
18. Family
19. Be Alive (From the Motion Picture “King Richard”) – Beyoncé
Écouter Kris Bowers - King Richard Original Motion Soundtrack

Liens
close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

More from Benjamin Berton
Straybird deviendra-t-elle la Björk française ?
En voilà une que feu le Ministre du Redressement Productif aurait pu...
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.