L’Orange et Mr. Lif forment un étrange attelage SF

L'Orange and Mr. Lif - The Life and Death Of SceneryLe deuxième morceau qui annonce le projet n’est pas révolutionnaire mais annonce la couleur de cette collaboration haut de gamme : Mr. Lif est aux commandes, après son impeccable retour solo de ce début d’année, d’un second album enregistré sous la houlette vintage du producteur le plus hype du moment : le bien nommé l’Orange. The Life & Death of Scenery, c’est son nom est un album concept inspiré par Orwell qui dépeint en 11 titres la vie d’une terre dystopique où la culture a été éradiquée et remplacée peu ou prou par une quête désespérée pour la survie. En soi, le thème n’est pas nouveau. Le rap apocalyptique ou dystopique a permis au genre d’accoucher de plusieurs chefs d’oeuvre depuis le Black Elvis de Kool Keith jusqu’au classique Deltron 3030, en passant par l’excellent dernier LP de GasLamp Killer. Les liens entre le rap et la SF sont permanents et féconds.

Ce qui donne envie ici, c’est bien sûr la présence du rappeur bostonien le plus érudit et lettré de l’histoire et son mariage sonore avec un producteur qui excelle dans l’art de donner une lisibilité et un rendu classique aux morceaux les plus modernes. Sous un tel patronage, The Life & Death Of Scenery promet donc d’être non seulement intelligent mais très accessible, ce que confirment les deux premiers morceaux révélés jusqu’ici. Le rap de Mr Lif est très fluide, virtuose parfois et toujours d’une tenue remarquable. La production de L’Orange (qui avait livré l’an dernier un album ultra rigoureux avec Kool Keith justement, une vraie performance quand on connaît le bonhomme) est claire et à la limite de l’académisme. Sur Strange Technology, le projet reçoit de plus le renfort de luxe d’Akrobatik (ancien collègue de Mr Lif au sein des Perceptionists) et surtout de Gonjasufi dont la voix caverneuse vient ajouter du mystère et de l’étrangeté à l’ensemble. Cet album, avec d’autres, témoignent de la santé florissante du rap « old school » en cette année 2016. Entre le retour de De La Soul, celui de Kool Keith et la belle santé de Mr Lif, la côte Est est en pleine renaissance, relançant la veine d’un rap apaisé, engagé et posant un diagnostic lucide (mais non violent) sur l’état du pays. Pour les amateurs un peu branchés, c’est donc un bonheur.

Mots-clés de cet article
, , , , ,
Ecrits aussi par Benjamin Berton

Undermathic / Living Holograms
[Atypeek Music]

Sorti en catimini une première fois il y a un peu plus...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *