La dreamteam : Darkstar + Nils Frahm & Ólafur Arnalds

DarkstarParmi les jolis disques de l’année 2016, il faudra compter la collaboration entre Ólafur Arnalds et Nils Frahm, scellé sur le EP Loon paru chez Erased Tapes au printemps dernier.

De son côté, Foam Island peut être considéré comme l’un des meilleurs albums de l’année. Darkstar y fait montre d’une fibre sociale que nous n’avions pas décelée sur ses deux précédents albums, ce qui est rend le propos plus profond et complexe (sans perdre pour autant en inventivité mélodique).

Et pour rappeler ces belles réussites au moment où chacun y va de son palmarès personnel, les Anglais offrent un remix de la paire de pianistes allemands.

Four est ainsi complètement relifté, Darkstar ayant conservé la boucle rythmique originelle en y adjoignant un riff de guitare. Le résultat ressemble aux travaux les plus méditatifs des pensionnaires de l’écurie Warp… ou des tentatives discrètement électroniques de Nils Frahm et Olafur Arnalds.

Flippé et flippant.

Ecrit par
Ecrits aussi par Denis

The Twilight Sad n’est pas rat

Si par manque d’attention ou par négligence, certains auraient dénigré le septième...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *