Various ‎/ Erik Satie & Les Nouveaux Jeunes
[Arbouse Recordings]

Various ‎/ Erik Satie & Les Nouveaux JeunesAvec une foi inébranlable et une passion qui confine à l’abnégation, le label Arbouse Recordings s’est lancé depuis 1999 dans un travail qui mérite d’être connu de tous les amoureux de musiques actuelles et reconnue par les autorités culturelles de notre (sourd) pays. En marge des circuits traditionnels au profit d’un vrai travail de fond, la structure basée à Rodez a produit déjà bon nombre de musiciens d’ici et d’ailleurs qui préfèrent les chemins de traverse aux autoroutes des masses médias. La diversité du catalogue met en évidence la primauté du fond sur la forme.

Passionnés, curieux et érudits avaient déjà ainsi pu apprécier la copieuse compilation réalisée en hommage au compositeur Erik Satie en 2011. D’ailleurs, le premier tirage d’Erik Satie Et les Nouveaux Jeunes ayant été vite épuisé, Arbouse réalise une seconde édition, toujours présentée dans un beau coffret, agrémentée d’un troisième disque. Confectionné par Cyril Caucat, l’âme (le cœur et les mains) du label aveyronnais, avec l’aide d’Ornella Volta, présidente des archives Erik Satie, ces recueils célèbrent le génie du compositeur tout autant qu’ils transgressent son œuvre – à bon escient. Ces reprises et autres relectures par « les nouveaux jeunes » sont ainsi l’occasion de saluer à quel point le compositeur né en 1866 est une influence majeure pour des artistes d’aujourd’hui, quand bien même ils n’œuvrent pas toujours dans un registre « néo classique » (pour reprendre une terminologie contemporaine et fourre-tout dès lors que l’instrumentation et la forme dérogent aux conventions pop/rock).

Ainsi si parmi la quarantaine de participants ayant répondu à l’appel (et certains même plus d’une fois !), on ne s’étonne guère de retrouver des artistes tels Max Richter, Nils Frahm, Rachel Grimes, Sylvain Chauveau, Carlos Cipa et Hauschka. La plupart d’entre eux, tout comme des artistes moins renommés (Moinho, 0, …) restent très, voire parfois trop, proches des versions originales imaginées pour la plupart d’entre elles comme de courts mouvements interprétés au piano. D’autres noms sont, quant à eux, plus inattendus. Pour autant, Chessie (alias Stephen Gardner de Lorelei), ou James Warden (Directions In Music et auteur des premières pochettes de Tortoise) font montre de déférence et se gardent de violer l’esprit originel. A l’inverse, il faut souligner l’approche plus radicale de That Summer qui s’affranchit de la forme sur Le Yaching pour l’emmener bien loin – on s’amusera d’ailleurs à écouter en contrepoint la relecture du même morceau par The Boats pour apprécier à quel point les compositions d’Erik Satie peuvent inspirer ces artistes d’horizons si différents. Une horde d’aventureux électroniciens et soundwritters sont aussi de la partie et pas des moindres. Ainsi Pan American livre une réinterprétation fantomatique, Robert Lippok (To Rococo Rot) se lance dans un exercice de parasitage, quand Peter Broderick noie Les Trois Valses Distinguées Du Précieux Dégoûté dans l’écho. On se réjouit encore de trouver au générique des artistes qu’on affectionne par ailleurs pour leur style intimiste et haute teneur émotionnel : Library Tapes, ww.lowman (ex L’Altra), Rafael Anton Irisarri (par ailleurs member d’Orcas), Eluvium, Part Timer, etc.

Parmi cette somme pantagruélique d’hommage, chacun pourra trouver des petites perles inattendues qui raviront les oreilles et étreindront le cœur. A ce jeu-là, il faut souligner les contributions signées Astrïd, Monokle ou encore A.G. qui donne un rythme presque dub à Relâche : 1924 (on dirait un morceau de Pole).

Mais au delà d’un namedropping aussi prestigieux que flatteur, il faut surtout saluer le travail fait par le chef d’orchestre de ce projet. Outre donc ces productions phonographiques, Cyril Caucat a démultiplié les initiatives pour servir la mémoire de cet auteur qui l’a tant marqué depuis sa prime enfance (les abondantes notes de pochette toutes personnelles sont d’ailleurs à la fois touchantes et instructives). Ainsi, sur la base de ce formidable travail sonore, il a organisé des manifestions, des expositions et s’est impliqué dans des spectacles mobilisant d’autres talents que ceux des musiciens présent. Ainsi Gabrielle Lamb, une chorégraphe américaine, a-t-elle utilisée des titres d’Erik Satie Et Les Nouveaux Jeunes pour l’un de ses spectacles comme l’illustre la vidéo postée ici.

Outre nous faire partager une passion et une ouverture d’esprit précieuse (et trop rare), Arbouse Recordings démontre par cette démarche pluridisciplinaire et ambitieuse l’éclatante intemporalité et l’universalité de l’œuvre d’Erik Satie. Merci Cyril.

Tracklist
1-01. Library Tapes / Satie On Tape
1-02. Kyle Dawkins / Danse De Travers
1-03. Minotaur Shock / Small Starts
1-04. Max Richter / Erik Sleeping
1-05. Chessie / Katy (For Satie)
1-06. Danny Norbury / Tango Fragment
1-07. Julia Kent / Seul, Pendant Un Instant
1-08. ww.lowman / Lakegirl
1-09. Akamatsu / Gymnopédie 8 (4/4)
1-10. Part Timer / A Clumsy But Subtle Technician
1-11. Rachel Grimes / Gnossiennes No.3
1-12. That Summer / Le Yachting
1-13. Monokle/ Mist
1-14. Sylvain Chauveau / Prélude De La Chambre Rouge
1-15. Fred Lonberg-Holm / Le Flirt
1-16. Steve Peters / Hymne (Pour Un Fils Des Étoiles)
2-01. Rafael Anton Irisarri & Goldmund / Gnossienne No.1
2-02. Pan American / Leftalone (2ème)
2-03. Moinho / Movements & Variations For Satie
2-04. Hauschka / Chat Noir
2-05. 0 / Gnossienne No.3
2-06. Beatrice Martini & Robert Lippok / Je Te Veux
2-07. Peter Broderick / Les Trois Valses Distinguées Du Précieux Dégouté 2
2-08. Rachel Grimes / Gnossienne No.2
2-09. The Boats / Le Yachting
2-10. Astrïd / Erik S.
2-11. Eluvium / Ogives/Redistributed
2-12. Dustin O’Halloran / Opus 33
2-13. Nils Frahm / Body
2-14. Mr Potier / Le Jars Des Andes
2-15. Steve Roden / EIAIE – In His Name, The Vowels Are Also Notes, And A Small Mountain
2-16. Inlandsis / Coloquinte
3-1. Delphine Dora / Aux Heures Du Crépuscule
3-2. A.G. / Relâche : 1924
3-3. James Warden / Chain Of Rocks
3-4. Delphine Dora / Danses en Forme de Satire
3-5. A.G. / Les Pantins Dansent : 1913
3-6. Carlos Cipa / Nocturne
3-7. Susan Matthews / Du Coin de la Main
3-8. A.G. / Petite Ouverture A Danser : 1897
3-9. Delphine Dora / Valse Labyrinthique
3-10. Joan Cambon / Gnossienne n°1 (Shadow Toys Version)
3-11. KO Cat / Satie Mental
3-12. Sylvain Viguier / Les Notes Disparaissent Dans le Vide
3-13. Rich Batsford / Saticity
3-14. François-Eudes Chanfrault / Danse #2
Lien
Le site d’Arbouse Recordings
Ecrit par
Ecrits aussi par Denis

Ici Dix-Sept from French County

Qu’il est bon de voir de nouvelles structures émerger, de nouveaux groupes...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *