Niklas Paschburg, la suite : l’élève dépassera-t-il ses maîtres ?

Niklas Paschburg - IfIl est des signes qui ne trompent pas : le premier album de Niklas Paschburg, Oceanic, est paru il y a plus de 18 mois et le disque est toujours à côté de la platine. Fréquemment, les pièces instrumentales de l’Allemand résonnent dans notre refuge quotidien. Souvent, ses mélodies au piano, à la fois profondes et graciles, font échos à nos pensées et sentiments.

La bonne nouvelle, c’est que le protégé de 7k!, la division « néo-classique » de l’exigeant label !K7, a mis en ligne une nouvelle composition pour annoncer un album à paraître. Si la vidéo de Blooming (In C Minor) dévoilée au creux de l’été ressemblait plutôt à une performance dans un registre ouvertement électro (comme une collaboration judicieuse entre Yann Tiersen et Daniel Avery), If s’inscrit dans la droite lignée des compositions cinématographiques du jeune homme. Cette pièce, souvenir sonore d’un voyage loin des hommes, au pays du froid intense, est d’une puissance évocatrice immédiate et universelle, démontrant toute l’étendue émotionnelle que peut couvrir une mélodie au piano, tout juste drapée d’un élégant habillage synthétique. Peut-être tient-on avec Niklas Paschburg celui qui sera capable de sublimer l’héritage des collaborations électro-acoustiques instiguées par Nils Frahm et Ólafur Arnalds. On est donc en droit d’attendre une œuvre majeure.

Ecrit par
Ecrits aussi par Denis

Avec Bambara, il y a urgence, mais il faut attendre

Au milieu des groupes interchangeables, des hipsters policés, des suiveurs sans âme,...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *