Late Night Tales d’Agnes Obel ou le retour des contes de la crypte

Late Night Tales - Agnes ObelLa pianiste et chanteuse danoise Agnes Obel revient fin mai dans le cadre de la célèbre série de compilation Late Night Tales. Après trois très bons albums et avant la sortie d’un prochain (sur un autre label que PIAS), la Scandinave nous offre une sélection de 20 titres allant d’Henry Mancini à Nina Simone en passant par CAN, Lee Hazelwood et d’autres artistes moins connus. Cette compilation comprend également 4 morceaux composés par Agnes Obel dont 3 inédits.

Le titre d’ouverture de ce disque s’intitule The Evil Theme, composé par Henry Mancini à qui l’on doit également la B.O. de la Panthère rose et le célèbre instrumental Peter Gunn (repris par pléthore de musiciens et qui a inspiré le tube Planet Claire des B52’s). The Evil Theme est un instrumental  tiré de la B.O. du film La soif du mal réalisé par Orson Welles à la fin des années 50. La version réarrangée par Agnes s’inscrit dans le classicisme de ses albums solos, développant une atmosphère mystérieuse rappelant des titres comme the Curse ou It’s Happening Again.

Le morceau Images de Nina Simone, qui est un Negro Spiritual n’est ici pas réinterprété ;  on est suspendu à l’écoute de la mélodie religieuse et au doux débit des mots de la chanteuse pianiste afro américaine venant d’une époque lointaine mais fondatrice sur le plan musical et social. David Lang, compositeur américain de musique minimaliste figure également sur la compilation avec son titre I Lie qui est un ensemble de chœurs féminins, et comme le titre de Nina Simone est empreint d’une certaine religiosité. Le morceau final intitulé  Poem About Death,  reprend les vers de la poétesse danoise Inger Christensen, susurrés par Agnes sur une musique dépouillée et un brin inquiétante.

Le climat ressortant de ce nouveau disque a donc un côté rétro, découlant d’une part du choix des artistes sélectionnés et d’une recherche esthétique sobre et classique fidèle à l’orientation musicale de la compositrice danoise. L’atmosphère émanant de cet opus a également un côté mystérieux, crépusculaire, onirique à tendance cauchemardesque, gothique au sens poétique du terme. Agnes ajoute à cette sélection, des artistes actuels de musique électronique comme Lena Platonos et Yello  dont les univers sont à la fois sensuels, lents et également inquiétants. Pour conclure, l’auditeur insomniaque trouvera matière à combler ses longues heures d’agitation, d’autres  se feront bercer avec douceur, certains parfois un peu trop près du mur… Mais  il y en aura pour tous, avec ou sans Lexomil.

Sortie le 25 mai.

Nina Simone – Images Live In New York 1964 (Late Night Tales: Agnes Obel)

Tracklist
01. Henry Mancini – The Evil Theme
02. Roger Webb – Moonbird
03. Eden Ahbez – Eden’s Island
04. Lee Hazelwood – The Nights
05. Nora Dean – Ay Ay Ay Ay (Angle-Lala)
06. Yello – Great Mission
07. Quarteto Em Cy with Tamba Trio – Aleluia
08. Lena Platonos – Bloody Shadows From A Distance
09. Ray Davies – I Go To Sleep
10. Alfred Schnittke – Piano Quintet, V
11. Agnes Obel – Stretch Your Eyes (Ambient Acapella)
12. The Bulgarian State Radio & Television Female Choir– Pilentze Pee (Pilentze Sings)
13. Agnes Obel – Glemmer Du (Exclusive track)
14. Agnes Obel – Bee Dance (Exclusive track)
15. Sibylle Baier – The End
16. Michelle Gurevich – Party Girl
17. CAN – Oscura Primavera
18. David Lang – I Lie
19. Nina Simone – Images (Live In New York 1964)
20. Agnes Obel – Poem About Death (Exclusive track)
Liens
Ecrit par
Ecrits aussi par Nils Arrec

Hej!, premier album de Felicita qu’on félicite déjà ?

La marzipan, cette gourmandise à base de pâte d’amande et de blanc...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *