Le nouvel Indochine sonne bizarrement

Indochine - Le chant des cygnesCoïncidence : c’est quelques jours seulement avant qu’Iggy Pop a partagé un morceau parodique du rock français alternatif (la Mano Negra) signé par les Inconnus, C’est toi que je t’aime, dans une playlist proposée à la BBC, que le groupe Indochine, autre groupe parodié brillamment par le trio, a choisi de proposer son nouveau morceau, le Chant des Cygnes.

Impossible de ne pas penser alors au standard Isabelle a les Yeux Bleus, qui, avec ses synthés et ses manières, fait directement écho à ce premier ambassadeur du nouvel album d’Indochine, le 14ème en studio, dont on ne sait pas grand chose pour le moment. Le single, Le Chant des Cygnes, a été étrangement synchronisé avec le début de l’Euro (14 juin, 14ème album) comme s’il y avait un quelconque rapport entre la compétition footballistique et le sujet de ce nouveau morceau. On y retrouve certes une certaine énergie et un refrain entraînant, mais c’est à peu près tout ce qui pourrait tenir en haleine les supporteurs de Mbappé et de son nez.

Le nouveau morceau contient les principaux marqueurs thématiques du groupe de Nicolas Sirkis : l’idée de mener bataille contre un péril indistinct et pour un futur à conquérir; la mise en avant des femmes comme force révolutionnaire, la tolérance et l’apologie de la diversité, l’ambiguïté sexuelle et on en passe. La voix de Sirkis sonne assez fragile, voire manque de justesse sur certains passages. On est aussi surpris par la production assez dégueulasse qui tend à atténuer les sonorités rock naturelles du groupe. Le texte est peut-être bien la principale qualité d’un single sans surprise mais efficace et à l’image des dernières livraisons du groupe :

Les salauds, les héroïnes/  Des guerrières, des orphelines/  A l’assaut des taureaux /
C’est le cœur, le chant des cygnes/  C’est dans cette ville des filles/  Que je croise des corps déchirés /
Des fleurs fanées à la racine/  Et des torrents par milliers /
J’aimerais tant devenir/  Ton amoureuse comme une fille/  Mais ne te retourne pas /
Ils seront toujours derrière toi

On a beau prendre le texte image après image (croiser des milliers de torrents ?, A l’assaut des taureaux ?) comme si on passait le bac français, l’ensemble reste assez étrange et fonctionne comme si on tirait les cartes au hasard dans un jeu de tarot poétique. Bonus émotion : les chœurs sont pris en charge par les enfants des membres du groupe. Ça évite de payer des cachets, diront les mauvaises langues ! Sept ans après leur dernier album, les Indochine ont toujours bon pied bon œil et surtout une fanbase vivace et rajeunie qui a accueilli ce nouveau titre avec enthousiasme. On se contente de peu lorsqu’on aime. Indochine continue de filer une œuvre cohérente à défaut d’être toujours consistante, et semble s’être spécialisé dans la délivrance d’un discours sur les valeurs (courage, humanisme, respect, diversité) dans lequel tout un chacun peut se retrouver. En soi, c’est un objectif qui prime peut-être sur la seule valeur artistique et qu’on peut soutenir comme tel. Qu’on écoute cela plutôt qu’autre chose est sans doute une bonne nouvelle.

Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

More from Benjamin Berton
Tricky / Maxinquaye (Reincarnated)
[Island Records]
On devrait se contenter de poser ici l’info d’une réédition XXL de...
Lire la suite
Join the Conversation

4 Comments

  1. says: IsaJim

    Ce n’est pas une vraie critique « ça », c’est un torchon se basant sur du passé parodique et non sur les créations d’Indochine, du recopiage sale, vu et revu et meurtrier, bref, vous n’avez pas inventé le savoir écrire, car on peut ne pas aimer, c’est même un droit absolu, mais savoir l’expliquer c’est un métier que vous ne maîtrisez aucunement. Encore un qui pense que faire du laid avec des mots, du mal, lui apportera quelque chose de bon… Il insulte la mémoire de Stef, des musiciens passés et actuels, le public, et ça doit lui avoir fait gonfler ce qu’il a entre les jambes, pour certains ça ne fonctionne qu’ainsi.

    1. says: Beecher

      Bonjour IsaJim, deux choses sont choquantes dans votre commentaires : l’insulte destinée à l’auteur du texte (alors que vous-même vous nous reprochez d’être insultant) et l’emploi de l’adjectif « meurtrier ».
      On peut être fan d’un groupe sans être excessif. Il faut raison garder.

  2. says: Steve

    On est en 2024, et vous osez encore comparer Indochine aux Inconnus? Vous dites que la production est dégueulasse mais c’est plutôt votre article qui est ininteressant, d’ailleurs je ne connaissais même pas votre site.

    Voici quelques chiffres:
    Le nombre de vue du clip en une semaine: 600 000 vues
    1er sur Itunes en France, en Suisse, 3ème en Belgique, 4ème en Suède, 6ème au Pérou
    1er des Radios adultes
    2ème tendances des musiques sur Youtube (15 & 16juin)

    Les chiffres eux ne se trompent pas

    1. says: Beecher

      Bonjour Steve, si vous relisez, vous verrez que nous ne comparons pas le groupe aux Inconnus. On rappelle, à la faveur d’une initiative d’Iggy Pop, que celui-ci avait été aussi parodié par le trio comique. Rien de déshonorant et d’irrespectueux à cela.
      Les chiffres sont incontestables et pas surprenants. Indochine cartonne depuis un bail. Et c’est tant mieux.

Leave a comment
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *