Ride, Jesus and Mary Chain, The KVB : le shoegaze est-il vraiment de retour ?

Ride - InterplayAlors qu’on s’apprêtait à faire de 2024 une année bruitiste et noisy avec un titre ronflant dans le genre western : Du bruit pour les vieux ! ou approchant (le grondement du shoegaze ?), les revenants en question ont mis en ligne des nouveaux morceaux (souvent les 2èmes extraits de leurs albums à venir) et sont venus nous… mettre le doute. On veut bien qu’Arab Strap ait fait sa rentrée en prétendant que leur album à venir serait furieux et tonitruant mais sur le fondement des singles 2 de Ride, du Jesus and Mary Chain et des (moins anciens mais tout aussi référentiels) KVB, une chose est certaine, c’est que cette histoire de noise et de retour au bruit blanc est largement survendue. Si le shoegaze a bien existé un jour (et si on peut considérer que Jesus and Mary Chain en a fait un peu partie en l’inventant…. ce qui peut se tenir), il n’est pas certain du tout qu’on y retourne en 2024.

Peace Sign, le nouveau Ride, tiré de leur album à venir Interplay, arbore bien fièrement un travail de guitare à l’ancienne mais c’est pour mieux révéler sa substance pop, voire britpop qui nous renvoie aux travaux dégradés/détraqués d’un Hurricane #1 plutôt qu’à sa période glorieuse. Le clip aux motifs géométriques et psychédéliques évoque plus les travaux d’Andy Bell avec les Gallagher sous influence Byrds que l’ancienne matrice partagée avec MBV et consorts.

Même chose avec le Chemical Animal du Jesus And Mary Chain. Autant la première salve nous avait ébloui, autant celle-ci sent un peu le vieux machin. Le rythme est poisseux, vaguement gothique, soigné façon blues rock. On peut s’émouvoir et sentir le frisson du temps qui pense/passe dans la voix de Jim Reid, apprécier la mise en place de William Reid mais aussi trouver que cela ne fera pas gagner de parts de marché au camp des étincelles, des larsens et des troubles auditifs.

Ce ne sont que deux morceaux parmi d’autres et on peut espérer que le reste de ces deux albums sera plus pétillant et pétaradant mais on peut avoir quelques doutes sur la capacité des deux groupes à réveiller les morts. Ce ne sont pas les Londoniens de The KVB qui vont changer la donne. Leur Labyrinths, tiré de leur album Tremor (5 avril), est quand même sacrément cool et efficace mais il est mi-gothique, mi-New Ordesque, et ne laisse guère de place pour une qualification shoegaze. Actifs depuis 13 ans seulement (autant dire une paille comparés aux deux autres pré-cités), les membres du duo semblent avoir  préservé un peu de fraîcheur et pourraient bien nous surprendre.

En conclusion : ne pas croire les journalistes ou ceux qui font semblant d’en être. Cette histoire de retour du shoegaze, du bruit à guitares, est peut-être un trompe-l’œil plus gros et moche qu’un fruit de Cédric Grolet.

Lire aussi :
Nowhere de Ride est-il si bon que ça ?
Ride / This Is Not A Safe Place
Ride / Weather Diaries

Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

More from Benjamin Berton
Le meilleur chanteur français du monde (Journal) / Jean-Luc Le Ténia [Editions Conspiration]
« Crevé, je suis allé boire trois bières au Lézard en début de...
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *