Le Wedding Present ne prend pas de vacances : l’eau reste bonne

Wedding PresentCeux qui ont pu côtoyer la rigueur extrême avec laquelle David Gedge mène les affaires de son groupe depuis des décennies n’en seront pas surpris : le Wedding Present ne prend jamais de congés.

Entre son traditionnel festival At The Edge of The Sea à Brighton qui se tiendra cette année les 9 et 10 août, et où le bonhomme se produira rien moins que sous 3 formes différentes (Cinerama, le Wedding et les Ukrainians), le boy Gedge a aussi rempli son agenda de concert Bizarro et non-Bizarro jusqu’en janvier 2020. Mais l’actualité du groupe est marquée surtout par la sortie estivale (le vendredi 2 août) d’un nouveau single ou 45 tours vinyle en série limitée de 2 titres, qui est en vente depuis quelques heures sur le site du magasin et label de Leeds, Come Play With Me.

Au menu, deux titres qui ne semblent pas reliés à ce stade à un futur album, appelés Jump In, The Water’s fine et Panama. Le premier morceau, raconte Gedge, a été composé dans l’idée de laisser le lead au son de basse à partir d’un schéma établi par Danielle Wadey. Gedge en a profité pour y installer assez vite un motif de guitare effréné caractéristique du son du groupe, avant d’expérimenter sur les voix qui se mêlent et s’entrecroisent sur la seconde partie du morceau. Le résultat est intriguant, plutôt original à l’échelle du groupe mais pas totalement convaincante. Le rythme reste plutôt lent et la mélodie un peu molle pour cette débauche de moyens. La voix de Gedge elle-même est un peu plus fébrile que d’ordinaire à l’entame ce qui nuit un poil à l’efficacité de l’ensemble. Le second titre Panama est plus vif et séduisant. Plus rentre-dedans, rapide et direct, la face B est parfaite pour l’été, exotique et rafraîchissante. Le groupe déroule sa formule immuable et irrésistible avec aisance et confirme que la basse a pris de l’importance et évolue désormais très en avant avec un certain panache. Cette évolution, discrète, est bon signe pour la suite.

Comme si cela ne suffisait pas, le Wedding sortira le 9 août une version réenregistrée de son disque Tommy pour fêter ses 30 ans. La tracklist est inchangée et n’est pas loin de représenter un best-of pour le groupe : Go Out And Get ’Em, Boy! / (The Moment Before) Everything’s Spoiled Again / Once More / At The Edge Of The Sea / Living And Learning / This Boy Can Wait / You Should Always Keep In Touch With Your Friends / Felicity / What Becomes Of The Broken Hearted? / Never Said / Every Mother’s Son / My Favourite Dress.

Si l’on excepte le fait que ces chansons ont été jouées, rejouées, et sorties un paquet de fois en live, en studio, etc, on n’y trouve quasiment que du bon. Le festival de sorties se termine sur la publication (au 1er août également) d’un livre dans la série des Sleevenotes Series initiée par l’éditeur Ponoma où Gedge s’étend et revient sur la genèse de 15 chansons choisies du groupe. Document passionnant qui revient sur Kennedy, Dalliance et autres.

Ecrits aussi par Benjamin Berton

Vagina Lips annonce un album de quarantaine

Pas encore tout à fait remis de Outsider Forever, sa précédente et...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *