Pablo Paddy ou le mariage improbable (et canadien) de Pavement et de Chris Isaak

Pablo Paddy - Lost HolidayIl y a de ces trucs, tout de même ! Et la musique de Pablo Paddy, groupe du chanteur de Toronto Patrick Beedling, en fait partie. Pablo Daddy n’est pas à proprement parler une nouveauté, puisqu’ils existent depuis sept ou huit ans maintenant et ont déjà signé au moins deux albums. Mais on les a découverts tout récemment et il semble qu’un léger remembrement ait renforcé ce sentiment d’un nouvel élan.

Le groupe vient de signer un nouveau morceau remarquable, Lost Holiday, qu’on peut écouter sur son Bandcamp. Le titre est évidemment parfait pour les fêtes et complète la bonne impression qu’avait laissée sur nous leur précédent single, Need To Know, soutenu qui plus est par l’un des clips les plus soignés et rigolos qu’on a vus cette année. Pablo Paddy ressemble au mélange improbable de la décontraction adulescente et slacker de Pavement et de la classe vocale de Chris Isaak. La ressemblance est terrifiante et peut se traquer jusque dans l’attitude corporelle d’un Patrick Beedling, à la fois propre sur lui et qu’on imaginerait bien en serial killer chez Brett Easton Ellis. L’étrangeté du clip de Need To Know accentue cette impression que la normalité indie du groupe est surjouée et cache une forme de propension à l’anarchie et au désordre sous la coupe bien ordonnée. Musicalement, Pablo Paddy n’est pas non plus un grand pas en avant pour le genre, mais une formation sympathique dans l’anecdote. On attend de leur part un medley de Blue Hotel et de Shady Lane. On ne voit pas le rapport avec l’Irlande. Et c’est tant pis.

Mots-clés de cet article
, , ,
Ecrits aussi par Benjamin Berton

Roulette Memory #1 : Alex Chilton – Live in Anvers

A période particulière, dispositif particulier. Chaque jour, on pioche un disque au...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *