Miss Kittin & The Hacker / Lost Tracks Vol. 1 [Dark Entries Records]

Miss Kittin & The Hacker / Lost Tracks Vol. 1Lorsque deux électrons libres de la French Touch s’acoquinent, c’est pour accoucher de titres coquins, accrocheurs, dignes des meilleurs maitres de cérémonie experts en platine et en culture vinylique, entre clins d’œil à la discographie de Kraftwerk (sur tous les titres sans exception), à l’Italo Disco (Giorgio Moroder en tête avec Leather Forever), à Yazoo et autres réminiscences « eighies ». Ce culte d’une musique booléenne des profondeurs aseptisées, pourtant sexy chic en diable, ravira les amateurs de ténèbres illuminés.

Reliquats vénérables de leur premières liaisons dangereuses (deux EP en 1998 et 1999 suivi par un album – First Album sorti en 2001 et signé sur le label Munichois DJ Gigolo par DJ Hell), Miss Kittin & The Hacker et leur électro minimaliste livrent quatre anciennes compostions qui n’ont pas pris une ride.

Tout autant inspirées par la culture club que par la musique dite industrielle et électronique, surprenantes, tant la musique reste actuelle, éternelle, ces chansons ludiques et obsessionnelles nous entêtent jusqu’à envenimer le reste du corps. Les sons de claviers hackés par Michel Amato et scandés par une boîte à rythme hypnotique laissent tout l’espace à  la voix mutine de Carole Hervé alias Miss Kittin.

Vive les machines ! Dans un futur proche l’intelligence artificielle frappera l’Humanité d’une marque indélébile, inoxydable jusqu’à composer un unique morceau perpétuel… L’être pensant et organique n’a qu’à bien se tenir.

A l’occasion de son sixième anniversaire, le label Américain Dark Entries Records publie ces inédits du duo grenoblois (remasterisés à partir des bandes DAT originales) sous un format vinyle au design noir et blanc, respectant l’esprit de ce EP incontournable. Objet culte, produit par un couple culte, sur un label culte… Voilà un bel exemple de la classe à la française. Qu’on se le dise !

Tracklist
01. Leather Forever
02. Nightlife
03. Miss Crazy Bullshit
04. Loving The Alien
Ecrits aussi par L'ombre du Zhed

Tamaryn / Cranekiss
[Mexican Summer / Differ-Ant]

Originaire de Nouvelle Zélande, Tamaryn Brown s’installe dans un premier temps à...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *