Playlist Été Pluvieux : 15 morceaux pour chasser la pluie ou mourir noyé(e)

Photo : Max OkhrimenkoPhoto : Max Okhrimenko (Unsplash)

Le conseil scientifique vient de se prononcer sur le sujet : si l’été est aussi pourri cette année, c’est parce que les Français ne se vaccinent pas assez vite. D’après une étude récente, les personnes vaccinées bénéficient lorsqu’elles se trouvent en vacances, à la mer comme à la campagne, d’un climat plus favorable et de températures en moyenne de 2,6° supérieures à celle des non vaccinées. En attendant que ces parasites d’anti-vacs se remuent, les vaccinés doivent s’habituer à la pluie, au bain de mer à 18° et aux orages ravageurs qui vous pourrissent le barbeuc et la terrasse du restaurant.

Pour répondre à ces conditions déplorables et attendant les contrôles qui viendront prochainement, on a quand même préparé une playlist de circonstances, pour affronter l’été pourri. Entre les “j’encule la pluie” de Ryan Adams, la pluie semi-érotique de Skullcrusher et Prince ou la douche dorée bling bling d’Andreea Banica, il y en a pour tous les dégoûts.

1. Dirty DoeringÉté Pluvieux

On commence par un morceau remarquable de l’un des piliers et pionniers de la house minimaliste allemande, Velten Doering aka Dirty Doering. Créateur du label All You Can Beat puis de Rauschenbach Music, le compère de Housemeister est l’un des plus grands dans son domaine. Son Ete Pluvieux ressemble comme deux gouttes d’eau à un été pluvieux… en mieux

2. Ryan AdamsDirty Rain

Impossible de trouver une playlist sans au moins un morceau de Ryan Adams, comme si le gars avait écrit sur tout. Sur ce morceau de 2011 tiré de son album Ashes and Fire, le chanteur se souvient d’une pluie torrentielle, noire comme la nuit, et d’un jour où lui et sa gonzesse avait dansé dessous. C’est beau et romantique comme une soirée au coin du feu dans Retour à l’instant primaire.

3. SkullcrusherStorm in Summer

Quatrième titre de son album du même nom, juste à côté de sa chanson pour Nick Drake, Storm In Summer n’est pas seulement là parce que tout le monde est amoureux de Hellen Ballentine mais aussi parce que la chanson est très très jolie.

4. The AlarmRain in The Summertime

Le groupe gallois The Alarm s’appelait The Toilets à ses débuts. Ils se sont rebaptisés ainsi en hommage à U2. Ca fait beaucoup pour un seul groupe mais leur pluie d’été chanté par le très Duran Duranesque Mike Peters pourrait vous achever et vous dissuader d’écouter leurs disques. Ce n’est pas forcément une mauvaise chose.

5. Andreea BanicaRain in July

On a échangé la présence de ce titre dans la playlist contre un coupon pour un Mojito toutes les heures en boîte et une nuit avec Jorge. Est-ce que tu la sens bien ? Désolé.

6. BabybirdI Was Never Here

Peut-être l’une des plu(ie)s belles chansons humides de l’histoire de la pop (on n’a pas retenu le It’s Raining Today de Scott Walker pour ne pas plomber l’ambiance), avec son couplet magique qu’on se contente de poser là :

And you can’t say goodbye because I am always here
And you can’t say you love me because it wouldn’t be true
And the rain comes down and makes a pool out of us
We wet our lips and murder the raindrops
Oh but we don’t hear it coming
We don’t hear it coming
But the cats and the birds do, so what does that say about us?

7. Action Bronson & Dan Auerbach Standing In The Rain

Ouais, Suicide Squad c’était vraiment pas une réussite mais il y avait quelques morceaux chouettes sur la BO dont cette alliance de super-héros du rap US avec Action Bronson et le type des Black Keys.

8. Prince Paul feat NewkirkMood For Love

Dans la comédie musical Prince among Thieves du producteur Prince Paul, il y a un moment où le héros fait une halte après une grosse averse et s’arrête pour le repos du guerrier. C’est pas pour dire mais il y en a qui pensent qu’une bonne baise par une nuit d’orage, dans une tente canadienne ou une grange pleine de poneys, il n’y a pas beaucoup mieux.

9. Secret ColoursRotten Summer

Le groupe le plus brit-pop de Chicago s’appelle Secret Colours. Il y en a qui trouvent ça gnangnan et d’autres qui les comparent aux Stone Roses dans leurs meilleurs jours. Leur été pourri a un certain charme et s’intègre parfaitement à notre thématique.

10. Jethro TullStuck In The August Rain

Il y a une époque où on pouvait se faire virer pour avoir mis un morceau de Jethro Tull dans une playlist. Mais c’est 2021 et la crise du covid est passé par là. Il y en a même qui écoutent la grosse flûte et la voix nasillarde de Ian Anderson par plaisir. Un peu de classique, de musique celtique, du rock progressif et surtout une très très grosse flûte : voilà le secret quand on se fait surprendre par l’averse. Solidarité avec tous les gars qui habitent Blackpool.

11. Prince  – Purple Rain

Ça ne fait aucun doute que la grosse pluie pourpre de Prince était une pluie caliente d’un soir d’été, non ? On ne va quand même présenter le morceau. On peut l’écouter à toute heure du jour, et quelle que soit la météo, Purple Rain.

12. Patrick DoyleSnow In August (from Nanny Mc Phee)

Le compositeur écossais est peut-être le plus doué et le plus inspiré de ces trente dernières années. Pour De Palma, Mike Newell ou Kenneth Branagh, il a composé des scores incroyables et on ne saurait trop remarquer ceux qui en doutent d’y aller prêter une oreille. Ce Snow In August pour le mineur Nanny McPhee est une pure merveille. Si,si.

13. How Great Were the RobinsSummer Clouds

Le projet des Italiens de How Great Were The Robins est indissociable du passage des saisons et des changements qui interviennent dans la nature. Chaque pochette d’album est une œuvre d’art naturaliste à part entière, une aquarelle bucolique qu’on croirait tombée des pages de la Hulotte. Summer Clouds est un petit bijou de délicatesse qui peut ouvrir une porte vers l’œuvre champêtre et countryfriendly du groupe.

14. PulpSunrise

Après la pluie le beau temps. Certes, ce Sunrise de Pulp arrive un peu en bout de course et désigne surtout un beau lever de soleil dans l’espoir du matin. Mais bon…. rien n’interdit de se faire du bien et de rêver à des jours meilleurs. Idéal, paradoxalement, pour finir une journée à la plage ou accueillir un coucher de soleil une cannette à la main, avec le soleil qui décroît.

15. KassavSoleil

Jacob Desvarieux n’est plus mais il reste Soleil.

Bonus 16. NirvanaSeasons in The Sun

La fameuse reprise du Moribond de Jacques Brel reprise par Terry Jacks est la plus belle chanson. C’est la chanson idéale pour enterrer un été radieux, pour ensevelir l’espoir et finir sa vie. Juste comme un rapport du GIEC et plus convaincante qu’une vidéo Tik Tok d’Emmanuel Macron, Seasons In The Sun finira de vous plomber l’été. Fallait pas commencer…

close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Mots-clés de cet article
, , , , ,
Plus d'articles de Benjamin Berton
Motorama / Dialogues
[Talitres]
Il y en a qui, avec Poverty, ont commencé à se lasser...
Lire la suite
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *