Public Image Ltd / What The World Needs Now
[PiL Official / Differ-Ant]

Public Image Ltd - What The World Needs NowDe quoi le monde a-t-il donc aujourd’hui besoin ? Réponse cinglante de John Lydon en clôture de ce dixième album studio de Public Image Ltd : « What the world needs now… is an another fuck off ! » Bilieux et rageur, l’ex Pistols donne l’impression d’à nouveau charrier les rives du manifeste. Plutôt franco, le manifeste : les fuck et bollocks se comptent au portillon, toute idée du bonheur est anéantie par une colère brechtienne (sexe, succès, couple… bullshit !), l’Amérique en prend pour son grade via une parodie pince-sans-rire de Bowie… Surtout, Lydon (définitivement l’un des plus grands paroliers british de tous les temps) retrouve le sens du slogan, de l’épure qui fait mouche : hier, un simple « This is religion » lui était suffisant pour construire un morceau fédérateur ; à présent, un racé « I’m not satisfied » répété en boucle l’autorise à molarder sur l’époque contemporaine. Mais John Lydon s’assimile, forever now, à cette incroyable fusion entre le sourire narquois de Richard III et les boules puantes d’Andy Kaufman (avec Graham Chapman pour témoin). Autant dire que ce beau fauteur de troubles, à l’âge de cinquante-neuf ans, ne ressemble guère à un vieux punk : le chant corrosif, les mots qui claquent, fleur de lys fièrement installée sur un tas d’ordures, John n’a certainement pas réactivé l’hybride Public Image pour payer ses impôts (enfin, pas que) – le pourri a des choses à dire (ou des vacheries crâneuses à balancer, genre « Don’t need to know you »).

Toujours porté par Lu Edmonds et Bruce Smith (auxquels s’ajoute dorénavant le bassiste Scott Firth), PiL, en 2015, reconduit un principe essentiel : pendant que la musique évoque un tremblement de terre imminent, la voix de John survole, sarcastique, l’approche du chaos. Ce qui permet à chaque titre de What The World Needs Now d’obtenir cette latitude qui rend les albums de Public Image aussi uniques (en évinçant, bien sûr, la période fin 80 / début 90 – moment creux dans la discographie du groupe). Car ici, les guitares acariâtres (rappelant parfois le jeu de Keith Levene) se bastonnent encore avec l’impassibilité de la basse ; pendant que l’imprévu tient le gouvernail : apport western, clin d’œil pop, dub glam, trance punk… et pochette absolument hideuse, aussi !

À une époque où l’allégeance docile à l’égard des pairs détermine souvent les fondements du rock actuel, What The World Needs Now rappelle qu’un disque peut s’apparenter, si besoin est, à une machine de guerre, à un gros doigt pointé en pleine face des opportunistes comme des suiveurs. Il ne s’agit évidemment pas d’inventer la formule magique ou de repousser certains murs, mais bel et bien de rester fidèle à ce qui conceptualise un album. Et pour John Lydon, l’envie de se replonger dans le bain artistique ne tient qu’à un seul mot : fuck ! Ok, Johnny : « So long, you bastard ! »

Tracklist
01. Double Trouble
02. Know Now
03. Bettie Page
04. C’est La Vie
05. Spice of Choice
06. The One
07. Big Blue Sky
08. Whole Life Time
09. I’m Not Satisfied
10. Corporate
11. Shoom
Ecouter Public Image Ltd - What The World Needs Now

Mots-clés de cet article
,
Ecrits aussi par Jean Thooris

Von Pariahs / Radiodurans
[Mus’Azik]

Hasard du calendrier : les deux meilleurs groupes de rock français contemporains sortent...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *