Quand Tricky se loge dans l’ombre de Trentemøller

Trentemøller: No One Quite Like You (feat. Tricky)Il est des rencontres sur lesquelles on n’aurait pas misé a priori mais qui tombent sous le sens quand elles ont lieu.

Il faut donc saluer la nouvelle initiative du prolifique Anders Trentemøller qui ne cesse de démultiplier les collaborations. Pour son prochain single No One Quite Like You, disponible à compter du 2 juillet via sa propre structure In My Room, il a invité Tricky (avec qui il avait déjà échangé des remixes) pour ce qui est doit être l’une des compositions les plus capiteuses qu’il n’ait jamais écrit. La composition du Scandinave se niche au point de l’aube, lorsque les Hommes tombent les masques et se confient après une nuit apocalyptique. Que reste-t-il après que tout se soit effondré ? Une boucle de cinq notes s’égrène sur laquelle le Britannique répète, ou plutôt susurre de sa voix profonde, les mêmes mots comme un mantra. Finalement, se sont les cordes qui permettent de déchirer la nuit, de laisser la lumière poindre à l’horizon. Lorsque le premier rayon de soleil atteint la pièce, c’est pour éclairer un sourire bienveillant. En guise de face B (ce qui assez conceptuel à imaginer pour un single digital), Vespertine laisse le petit matin s’installer : la vie se réveille en douceur sur cette petite pièce de piano.

Après la parution du « shoegazeux » Golden Sun délivré récemment qui était irradié d’une lumière aveuglante, le mystère s’épaissit sur l’ambiance du prochain album de Trentemøller…

close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Mots clés de l'article
, ,
Ecrit par
More from Denis
Victories At Sea / Everything Forever
[Static Caravan]
Combien de fois on s’est promis de ne pas se faire avoir...
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.