Sad Vicious / Vicieuse Bande Son, Volume 1
[CMF Records]

7.2 Note de l'auteur
7.2

Sad Vicious - Vicieuse Bande Son, Volume 1Membre éminent du groupe le moins prolifique de l’histoire du rap français (un album tous les vingt ans!), la Droogz Brigade, Sad Vicious n’avait encore jamais franchi le cap de la mixtape ou de l’album solo. Cette Vicieuse bande-son Volume 1 qui mélange des morceaux pré-existants qu’on ne connaissait pas forcément et des titres montés pour l’occasion à l’image de l’intro fait figure de premier disque digne de ce nom pour le MC le plus punchy et peut-être bien le plus trash du combo.

Dire qu’on aime tout ici serait mentir. La voix est brutale et nous fait parfois violence sur le fond et la forme au point qu’on est pris, lorsqu’on écoute l’ensemble en continu, d’une sensation de vertige et de malaise devant tant de noirceur, d’acidité et de négativité. Sad Vicious a le flow facile et d’une agressivité qui est amplifiée par le format compilatoire. Son débit est rapide, assuré, presque étouffant et broie la concurrence par ses longs aplats, secs et monolithiques, lourds et déliés comme des pains dans la gueule. On est saisi d’emblée par la force noire de la Vicieuse Intro où le rappeur présente le programme et se targue d’avoir « toujours eu le flot de Vulcain« .

La ressemblance avec le Dieu des volcans, du feu et de la forge n’est pas survendue. Le flow du MC n’a pas la fluidité et la souplesse naturelles de certains rappeurs. Son phrasé est mécanique et marque les syllabes d’une sensation d’effort qui ajoute à sa puissance de feu comme si chaque punchline était précédée et suivie d’un coup de marteau sur l’enclume. Cette technique fait des merveilles sur l’impeccable René Chateau, monté sur une instru cadeau et tout en basses d’Al’Tarba. La dernière minute est une tuerie salace, dégueu et enflammée qui vaut le déplacement. Sad Vicious enchaîne sur un Cautérisation qui en moins de trois minutes « tue le game » avec l’aide précieuse du génial Staff L’Instable et du plus surprenant MC italien Andrea Dono.

Avec Stick et Px Tazi sur l’excellent Chiens Cosmonautes, chanson majeure, élaborée et presque poétique à l’échelle du bonhomme, Sad Vicious trahit un pedigree qui l’a amené au rap comme ses compères, par hasard, désespoir et envie d’en découdre. Les rimes salaces définissent un territoire singulier en forme de navigation dans les marges d’une société qui rejette ce Droogie cerné par la lose et le mépris social. Il y a une noirceur presque effrayante qui s’exprime sur Triste Vicieux et qui n’est pas rattrapée ici par l’humour noir d’un Stick ou l’esprit punk d’un Al’Tarba. Sad Vicious comme son alter ego Sid Vicious donne le sentiment de vivre et chanter tout ce qu’il raconte pour de vrai et au premier degré. Maison Hantée est remarquable et sonne un peu comme le standard Pogote Avec Ton Nodz tandis que Goune illumine la confession émouvante d’un Fine de Claire à la production volontairement lo-fi. Il y a une intensité et une brutalité dans le travail de Sad Vicious sur cette mixtape qui trahissent un sentiment d’urgence et de colère. Horizon Nécrosé est une chanson politique et inspirée.

« L’espèce pousse la raison dans le caniveauRasant des forêts, construisant des casinosDes routes où elle court à sa perte en écrasant des animauxÇa marche arrière possible on va droit vers un horizon nécroséLes bombes à retardement vont exploserFaire flotter des radeaux de chair sur des rivières roséesMère Nature a un poumon perforéEt tout le monde fonce vers un horizon nécrosé »

Krin 183, membre du collectif DSA Commando, partage le chant sur un Gospel Transalpin qui impressionne par le côté 70s de sa bande son. Les productions sentent bon la famille et les références cinématographiques que décline Sad Vicious sur le très beau Scorpion qui referme le disque. Ce dernier morceau est l’un des rares titres down tempo et ouvre un espace presque apaisé et confessionnel à l’artiste qui s’y engouffre avec justesse et honnêteté.

Vicieuse Bande-Son est à mi-chemin entre la mixtape et le disque original. Elle a l’impact et la force de frappe d’un assemblage mais aussi le léger manque de cohérence et d’unité dans le propos qui caractérise ce genre de productions. Portée par un Sad Vicious pernicieux et en fusion et surtout par des prods variées et vraiment enthousiasmantes, elle n’en reste pas moins une bande-son pleine de charme, de fiel et de surprises. Est-ce que Sad Vicious a plutôt le profil d’un équipier modèle ou d’un artiste solo ? L’avenir le dira.

Tracklist
01. Vicieuse Intro
02. René Chateau
03. Cautérisation
04. Chiens Cosmonautes
05. Triste Vicieux
06. Maison Hantée
07. Fine de Claire
08. Horizon Nécrosé
09. Veni Vidi Vicious
10. Gospel Transalpin
11. Scorpion
Écouter Sad Vicious - Vicieuse Bande Son, Volume 1

Liens

Lire aussi :
Sad Vicious est triste et vicieux : le film

Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

More from Benjamin Berton
Jason Lytle, Nylon et Juno font de la musique sur Rodeo Drive
On a l’habitude de frissonner d’envie quand nos héros musicaux bougent une...
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *