Tube classé X(XL) du mois : soirée concert (et plus si affinités) avec Chris Conde et Myles Bullen

Chris Conde et Myles Bullen« Come/cum on my beard ! Come/cum on my moustache ! Come/cum on my ass !« , l’ami américain Chris Conde, le roi des rappeurs queer, n’y va pas avec le dos de la cuillère sur ce banger qui lui tient lieu de nouveau single et de carte de visite pour sa première tournée européenne. On y reviendra très prochainement pour une petite interview mais le bonhomme, de plus en plus libéré et hardcore, auteur en 2021 d’un deuxième album remarquable, fait équipe avec le rappeur Myles Bullen, génial rappeur et poète originaire de Portland et qu’il faudra bien présenter/chroniquer un jour, pour un premier débarquement sur le continent qui passera par Strasbourg fin mars pour son unique (snif) date française.

Les deux hommes naviguent à leur échelle dans la galaxie Rainbow. Conde, depuis qu’il a rejoint New-York, offre des shows sauvages et qui semblent l’enfermer quelque peu dans une communauté hip-hop trash et, disons le, « de niche ». Cela n’enlève rien à la force de ses lyrics et à l’intensité de ses livraisons mais est susceptible de le couper d’une base plus ouverte que lui avait gagné son premier album. Son nouveau morceau C.O.M.B le présente en majesté dans sa tenue de scène préférée en ce moment, c’est-à-dire à poil mais couvert d’un mince harnais en cuir.

Myles Bullen est à peu près tout le contraire. C’est le petit et charmant rappeur daisy age, un rappeur doux et au flow d’une élégance merveilleuse qui prend, lorsqu’il accélère, de faux airs (plutôt époustouflants) d’Eminem. L’album Mourning Travels s’écoute avec le même plaisir que si on lisait le Petit Prince avant de sortir en boîte de nuit.

En tournée, les deux hommes engagent un Rainbow Chasers Tour, coloré et qui sera sûrement inoubliable, à la fin du mois de mars. Ils seront à Amsterdam, en Autriche, en Allemagne, à Prague et surtout à Strasbourg le 26 mars, dans le cadre du festival Ind’Hip Hop. Pour 5 euros le ticket, c’est probablement la double bill du siècle avec l’assurance de passer une soirée exceptionnelle et de voir sur scène deux petits génies du hip-hop US alternatif.

Pour ceux qui n’y seront pas, on espère que le tourneur va proposer aux deux hommes de s’attarder un peu pour s’arrêter à la capitale avant de franchir la Manche. Avis aux amateurs : ces deux-là s’habillent d’un rien.

La vidéo étant soumise à des restrictions n’est donc visible que sur YouTube.

Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

More from Benjamin Berton
Pedro Soler & Gaspar Claus / Al Viento
[Infiné]
On ne sait pas trop ce qui nous a pris d’écouter ce...
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *