Same Waves : une moitié de L’Altra et un Slicker entier

 Same Waves - Algorithm of DesireLa pluie n’a de cesse de tomber depuis que le jour a fait semblant de se lever, le feu crépite dans le poêle, tout est calme dans la maison : c’est le moment d’exhumer les singles vinyles et d’activer la machine à souvenir. Le joli 7″ Ouletta (Aesthetics – 2002) de L’Altra résonne dans les enceintes. Généralement quand on commence à renouer avec ce groupe, on finit par réécouter dans l’ordre les quatre albums délicats délivrés entre 2000 et 2010 par Lindsay Anderson et Joseph Costa. Souvent, on glisse vers les projets de ceux qui les ont accompagné en guise de backing-band de luxe. La toujours belle et énigmatique Américaine a ainsi participé aux plus belles réussites de Telefon Tel Aviv (l’album Map Of What Is Effortless – 2004). C’est à ce moment là qu’elle croise la route de John Hughes, patron du label Hefty qui hébergeait alors TTA… et qui réalise d’ailleurs le 3éme album (Different Days) de L’Altra. John Hughes est aussi connu pour son propre projet, Slicker, avec qui Lindsay poussa la chansonnette (We Have All A Plan – 2004). Bref, vous l’avez compris, se plonger dans la discographie de L’Altra, c’est commencer à faire une partie du « jeu des 7 Familles ».

Donc Lindsay et John se connaissent depuis un bail et ont finalement décidé de rompre leur inactivité musicale pour unir leurs efforts au sein d’un nouveau projet, Same Waves. On ne sait pas trop le comment du pourquoi ils signent ce retour sur le label japonais Flau, mais il doit bien y avoir un coup en 2 ou 3 bandes pour trouver une filiation. Ça nous occupera un autre après-midi de pluie.

Dans l’immédiat donc, le duo a livré le 18 novembre 2018 un album entier de 11 titres, dont deux extraits (My Way et Night Ride) étaient déjà en écoute pour porter la bonne nouvelle. Écrit à quatre mains, Algorithm of Desire allie le travail électro chirurgical de l’un, à la sensualité vocale de l’autre. Pour constituer la matière première à ce riche travail de studio, ils ont invité une belle brochette de musiciens jazz (dont certains croisés dans des projets comme Euphone) à laisser libre cours à leurs improvisations avant de réagencé le tout. Si les compositions sont donc finement ciselées, savamment interprétées, on a quand même l’impression que tout ceci manque de spontanéité et de profondeur. Mais peut-être est-ce juste parce que finalement, on cherche ici à retrouver le frisson suscité en d’autres temps.

A guise d’information complémentaire, histoire de définitivement nous perdre dans cet arbre généalogique au multiple ramification, Lindsay Anderson et John Hughes œuvrent également sous le nom de Hibernis. Ils viennent de publier leur premier album, Middle Of The Meds, sur le label gallois Serein… Oui, les deux mêmes personnes à un mois d’intervalle mais sous un autre nom, pour un projet synthétique traversé par des vocalises sépulcrales. « For fans only ».

Tracklist
01. Song to Save Us All 03:03
02. Night Ride 03:52
03. Same Waves 04:44
04. Never Heard You Whisper 04:16
05. Horses 04:16
06. Time and Tide 02:21
07. Collapsing Time 08:59
08. Hear What I Say 05:51
09. My Way 04:27
10. Hooked 03:36
11. Heartbreaker 03:57
Liens
Ecrit par
Ecrits aussi par Denis

Nils Frahm : Encores et Encores

Alors qu’on s’interroge pour qui sonne le glas au-delà de ce tumulte...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *