Suivre le chant des sirènes avec Land of Talk

Land of Talk - Indistinct Conversations En 1994, Heather Nova s’impose comme notre muse le temps d’un été, avec le capiteux Island. La chanson sent encore le sable chaud et réveille un profond mal-être mélancolique. Injustement, on a préféré ne pas suivre la belle bermudienne de peur d’égratigner cette image iconique – elle exerce pourtant toujours.

Cette résurgence, à l’heure de découvrir le premier single de Land Of Talk ne tient pas à grand-chose : juste une légère inflexion au milieu de phrase et un léger crescendo en fin. Cette petite note qui tire le chant vers le haut et promet plein de chose. Et puis ce final a capella qui permet de mesurer l’ampleur de la fracture.

Il y a tout cela dans les 3min46secondes de Weight of That Weekend. Mais, les souvenirs d’hier ne doivent pas cacher / gâcher l’effet provoqué par la jolie mélodie tissée par Elizabeth Powell. Ce serait oublié que le groupe de Montréal en est déjà à son sixième album et minoré les qualités intrinsèques de Indistinct Conversations – annoncé pour le 15 mais sur Saddle Creek.

Si le chant est celui d’une sirène qui nous attire à elle, la fracture du pont, cette infime pause dans la ligne de guitare, laisse entrevoir un abysse vertigineux. Et au moins le temps de cette chanson, on se laisse volontiers par la magie des profondeurs.

Mots-clés de cet article
, , ,
Ecrit par
Ecrits aussi par Denis

The Apartments / In And Out Of The Light
[Talitres]

L’introduction de Pocketful Of Sunshine est somptueuse : le ton est grave,...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *