The Orchids / Beatitude #9
[Acuarela]

The Orchids - Beatitude #9 (Acuarela)Les héros ne meurent jamais. Mais ils ont sacrément pris un coup de vieux.

Cela fait déjà vingt-six ans que The Orchids s’est formé et le line-up n’a guère changé depuis tout ce temps. Par la grâce des effets de mode et du « revival » général, le groupe écossais, qui était tombé en désuétude et s’était séparé en 1995 sans que grand monde s’en émeuve, est devenu une figure tutélaire pour beaucoup de jeunes artistes. On est donc forcément nostalgique au moment de retrouver l’un des groupes les plus représentatifs de la « twee-pop » défendue en son temps par Sarah Records (1987-1995), mais aussi un poil circonspect, face à ce troisième album depuis la reformation en 2004. Le quintette a trouvé refuge chez Acuarela, label madrilène qui n’a toujours pas baissé pavillon, mais c’est bien là la seule évolution notable. Ian Carmichael (One Dove) fait toujours office de producteur et Pauline Hynds vient roucouler comme aux premières heures (Good Words… Never Long, exercice de style soul bien exécuté). Pour ce qui est des thèmes abordés et des sources d’inspiration, la recette na pas changé non plus : chant doucereux, chœurs de velours, guitares en ligne claire et basse rondouillarde, cascade rythmique amortie en douceur. Beatidude #9 s’écoute comme on enfile des vieilles pantoufles. Sur ce disque de pop à l’ancienne, forcément bien plus copieux que les productions actuelles (une introduction datée et treize chansons), on retrouve le romantisme adolescent qui a toujours marqué les disques de The Orchids. On retient la bonne humeur de The Coolest Thing, qui fait penser à une version guillerette de The Mary Onettes ou encore l’embonpoint synthétique de Today’s The Day qui ferait penser à une démo d’Electronic. Les quinquas connaissent bien leurs gammes et emballent avec un certain talent de belles mélodies inoffensives comme le chaloupé Someone Like You qui rappelle en tout point le tube multi-platiné d’Edwyn Collins, A Girl Like You. Mais tout ceci est bien léger sur la longueur, un peu trop lisse par moment et manque plus d’une fois de sensibilité et de profondeur d’âme. Une madeleine, c’est toujours bon, mais c’est encore mieux avec un peu de chocolat ou de la confiture.

Tracklist
1. Turn Your Radio On
2. Something’s Going On
3. Felurian’s Dream
4. She’s Just a Girl
5. Someone Like You
6. A Perfect Foil
7. The Coolest Thing
8. And When She Smiled
9. Hey! Sometimes!
10. Good Words (Are Never Long)
11. Today’s the Day
12. A Way to You
13. Your Heart Sends Me
14. We Made a Mess
Écouter Beatitude #9

</>

Lien
Ecrit par
Ecrits aussi par Denis

Pale Honey is back !

Où il s’agit de fidélité en musique comme en amour. Tombés sous...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *