The Paper Kites / Twelvefour
[Nettwerk]

The Paper Kites - TwelvefourTous les ans, l’International Pop s’enrichit de francs-tireurs qui nous font le coup du hold-up en douceur. C’est ainsi que The Paper Kites prend la suite de The Mary Onettes, Shout Out Louds, et tant d’autres lancés sur la piste de The Shins. Twelvefour rejoint donc notre discothèque aux côtés de ces disques discrets qu’on chérit affectueusement pour ces guitares carillonnantes, ces mélodies au cœur gros comme ça, cette mélancolie portée en étendard et le sourire aux lèvres, cette fêlure capable de sublimer des chansons structurellement classiques. C’est ce petit supplément d’âme qui distingue aussi l’ordinaire de Death Cab For Cutie des moments de grâce qui touchent ponctuellement Ben Gibbard. Et comme le quintet est originaire de Melbourne, on soulignera également la ressemblance vocale avec Angus Stone (flagrante sur Renegade), quand bien la comparaison avec le chanteur australien s’arrête là. En effet, Sam Bentley, le compositeur en chef de The Paper Kites, puise son inspiration dans une pop lettrée qui s’affranchit des poncifs country et préfère un romantisme new-wave. Pour en finir avec les références, évacuons une dernière fois le doute en pointant Woke Up From A Dream qui soufre de similitudes avec The War On Drugs – bien calé au milieu d’une autoroute conduisant aux studios des « college radios » américaines.

Fort heureusement, ce second album vaut mieux que la somme de ce name-dropping – aussi flatteur soit-il – et d’influences aussi variées que consensuelles (shoegaze, pop héroïque, country à doses homéopathiques). Non pas que le groupe en exercice depuis 2010 révolutionne le genre, mais il livre une belle adaptation de cette pop d’aujourd’hui héritière d’une longue tradition. D’ailleurs, le choix de Phil Ek (Band Of Horses, The Dodos, Fleet Foxes, The Walkmen, etc.) pour ce second album est une évidence.
The Paper Kites livre un album au contenu convenu, et à défaut de surprise, c’est la sincérité et la justesse de l’interprétation qui rendent Twelvefour aussi attachant.

Tracklist
01. Electric Indigo
02. Renegade
03. Bleed Confusion
04. Revelator Eyes
05. Neon Crimson
06. I’m Lying To You Cause I’m Lost
07. A Silent Cause
08. Woke Up From A Dream
09. Turns Within Me, Turns Without Me
10. Too Late
Liens
Ecrit par
Ecrits aussi par Denis

Bill Ryder-Jones / Yawny Yawn
[Domino]

Un coup de cœur ne s’explique pas, ne se verbalise pas –...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *