The Wedding Present : un nouveau titre sur le canapé, un nouveau modèle en gestation ?

The Wedding PresentAuréolés du succès (près de 350 personnes connectées en continu durant deux soirées) de leur festival At The Edge of The Sofa, The Wedding Present n’en finit pas de s’activer en cette période de pré-post-confinement.

Le groupe de David Gedge, qui fonctionne depuis des années comme une petite PME avec son merchandising, une gestion au cordeau de ses tournées et des publications connexes (BDs, fanzines, etc), voit évidemment s’éloigner, comme d’autres, la perspective d’un rapide retour à la normale. Pas de tournées, des disques qu’il sera assez peu évident de propulser depuis un réseau anémié, c’est l’occasion de repenser certaines choses.

Le groupe a ainsi proposé pendant les deux jours de son festival virtuel un mélange de vidéos assez pros, de prestations live du groupe, en acoustique, avec des invités de marque, de talk show, d’interviews qui ont ouvert un nouvel espace. Web TV ? L’animation de David Gedge et de sa bassiste (et collaboratrice de proximité) Melanie Howard a été remarquable. L’idée d’une chaîne permanente (payante?) a été évoquée par certains. En attendant des réponses qui viendront bientôt, le groupe en a profité pour dévoiler un nouveau morceau plutôt convaincant, You’Re Just A Habit That I’m Trying To Break, composé pendant le confinement, et pour annoncer un concert en ligne “de qualité” qui se tiendra le samedi 10 octobre 2020. Rien de révolutionnaire là-dedans mais une vraie professionnalisation de ce qui était resté pour beaucoup d’artistes une forme d’artisanat au son hésitant et à l’image balbutiante. Le Wedding Present a loué (ou emprunté) une scène à Brighton et donnera un vrai concert filmé et sonorisé avec des moyens professionnels et annoncés comme novateurs (nombre de caméras, etc), pour lequel des tickets sont d’ores-et-déjà vendus (13,5 euros) en ligne.

L’espace de réinvention d’une communauté auto-administrée, active (musicale, événementielle) et captive, est un enjeu important pour l’avenir du rock indépendant qui permettrait sans doute à des groupes de capter la quasi intégralité de la richesse qu’ils produisent tout en renforçant l’attachement de leur public. Aujourd’hui, la valeur est éclatée ou partagée entre opérateurs, modèle qui est fortement fragilisé historiquement par l’effondrement des ventes, l’évolution des pratiques des auditeurs et par la crise actuelle. Avec à sa tête un ancien ingénieur-chanteur-compositeur qui n’a jamais cessé de réfléchir à ces choses là, le Wedding Present est un groupe à suivre et un modèle pour l’inspiration de bien d’autres.

Pour voir ou revoir le Virtual Festival 2020 : soir 1 et soir 2.

Mots-clés de cet article
, ,
Ecrits aussi par Benjamin Berton

Girls don’t cry : la vie se sépare aussi de Chet JR White

La plage 3 de leur album Father, Son, Holy Ghost s’appelait Die....
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *