Too Many T’s aime l’Europe communautaire

Too Many T's - La FamilleAvec leur nouvel album La Fam’Ill qui sort le 8 novembre, les Londoniens de Too Many T’s ne manquent pas d’adresser un beau pied de nez à ceux qui souhaitent voir l’Angleterre sortir de l’Europe. Engagée lors d’une tournée française, la réalisation de cet album collaboratif a amené les jumeaux londoniens des Beastie Boys à croiser la route d’une tripotée de jeunes (et moins jeunes) artistes français et à concevoir, avec eux, des chansons débridées et hybrides. Spécialisés dans le hip-hop transgénique, bouturé de jazz, de funk et de rock, les Too Many T’s accouchent avec ce disque d’une musique vivace, ultra dynamique et qui ne connaît pas le repos. Ça pétille, ça électrise, ça danse et ça remue dans tous les coins, tandis que les rencontres de passage se transforment en collaborations et featurings savoureux. Banzaï Lab oblige, on retrouve ici des visages et des sons qui ne sont pas inconnus : La Fine Equipe, ProleteR ou encore Hippocampe Fou.

La première vidéo issue de l’album restitue toute la puissance fun du groupe et de ses équipiers de fortune, avec un Freaky endiablé, très Beastie dans le ton et le son, qui laisse la place à un featuring en français poétique et à l’accent chantant. C’est beau, c’est jeune et ça sonne comme un vieux son des années 90 : les Too Many T’s sont à la fois rétro et dans le coup, célébrant avec cet album fusion un renouveau du hip hop feel-good longtemps décoté et éclipsé par les formes plus sombres ou agressives. Les amateurs des années 90 rapprocheront ce crew ripailleur du vieux chaudron créatif et communautaire dans lesquelles des groupes comme la Mano Negra préparaient leur mixture. Everyday People est encore meilleur, sublimé par la science sonore de ProleteR et magnifique célébration du peuple londonien. C’est une belle déclaration d’amour à la ville la plus enthousiasmante d’Europe et au centre vital du rock international.

En avant la bonne soupe, l’herbe folle et le verbe roi. Too Many T’s est un médicament parfait pour soigner le temps d’automne, le changement d’heure et l’arrivée du froid.

Ecrits aussi par Benjamin Berton

Hell is Round The Corner : la vie de Tricky n’est pas commune…

Écrite dans une phase de reconstruction qui le voyait, flanqué d’un nouveau...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *