Tricky : de Beijing à Berlin, pour le meilleur et pour le pire…

TrickyOn ne sait plus trop quoi penser de Tricky : génie contrarié ou talent éventé, histrion redoutable ou inspiré sur le retour. Au fil des années et des retours de flamme, l’homme interroge et cela n’est pas prêt de s’arrêter. Son meilleur atout est peut-être finalement d’alterner le meilleur et le pire et de revendiquer totalement sa liberté de faire n’importe quoi. Après un album impeccable et un autre, annoncé comme une mise à nu, où il jouait finalement les utilités vocales, le bonhomme semble se lancer à plein dans l’aventure False Idols, le label qu’il a monté il y a quelques années pour soutenir ses propres projets et honorer le talent de ses protégées. Après ses deux derniers projets solo, False Idols annonce la sortie d’une nouvelle signature intitulée Skilled Mechanics et qui relèverait de la collaboration entre Tricky et… d’autres personnes. On n’en sait pas beaucoup plus sur ce projet qui donnera lieu a minima à un single en édition limitée Beijing To Berlin, dont le titre principal (disponible aussi en digital) est désormais public. D’autres « révélations » sont attendues prochainement.

Ce morceau s’appuie sur une collaboration de circonstances avec une rappeuse et productrice chinoise appelée Ivy. Le disque sort le 16 octobre et, il faut l’avouer, ne casse pas trois pattes à un canard. On aura eu beau chercher, on n’a pas trouvé trace de cette Ivy avant, si bien qu’on retiendra la thèse habituelle selon laquelle Tricky l’aurait tout simplement rencontrée lors d’un concert en Chine. Emu par cette rencontre nouée par l’intermédiaire du producteur de la demoiselle (sic), il lui aurait offert un titre et une promesse de collaboration. Est-ce que ce Skilled Mechanics vaudra mieux que cela ? On l’espère très sincèrement. Pour être précis, et bien qu’on ne soit pas complètement sûrs de notre affaire, il n’est même pas certain qu’Ivy s’exprime et rappe en chinois… Sur nos souvenirs d’étude, on n’y comprend rien de rien et Tricky lui-même a déclaré qu’il s’en foutait. Il aurait eu ce titre en réserve depuis un bail et l’aurait trouvé cool formulé ainsi. A ce degré d’intoxication, on est pas à une approximation près.

Ecrits aussi par Benjamin Berton

[Chanson Culte #34] – Smack My Bitch Up de Prodigy : classes Techno, classes dangereuses

L’histoire du groupe The Prodigy est à elle seule passionnante et il...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *