Kool Keith annonce une suite à son légendaire Black Elvis

Kool Keith - Black Elvis 2Ce n’est pour le moment qu’une intro d’une minute et quelques secondes sur le site bandcamp (voir ci-dessous) du rappeur new-yorkais mais Kool Keith a confirmé hier qu’il y aurait bien une suite officielle à son space opera rock, Black Elvis, sorti en 1999. Comptant parmi les meilleurs disques du récent auteur de Feature Magnetic ou encore Time ? Astonishing, Black Elvis se tient aux côtés de Deltron 3030 parmi les grandes réalisations d’anticipation hip-hop de la fin des années 90.

Pour rappel, Kool Keith y incarnait un voyageur, le Black Elvis, petit frère de son Dr Doom, qui dissertait d’abord sur divers sujets « du quotidien », avant de s’envoler pour les étoiles et de finir à demi-paumé dans l’espace. A l’époque, c’était ce grand écart entre un disque de rap traditionnel et cette ambition poétique et galactique qui avait marqué les esprits. Kool Keith y livrait un rap complexe, très écrit mais aussi loufoque et pétillant d’imagination. Quelques samples bien choisis (on pense au Our House de Madness sur Static) venaient illuminer le tout et faire de cet album le disque de chevet de nombre d’afficionados.

Black Elvis 2 sortira le 16 juin et comptera parmi les contributeurs Marc Live, déjà présent sur l’original à la programmation, Raaddrr Van, Dynamite, Agallah, et surtout un featuring de Ice-T. Du beau monde donc, pour une suite qui on l’espère aura autant d’allure et de fraîcheur que son prédécesseur. Kool Keith marque avec ce projet une vraie volonté de remonter à l’origine de son travail, lui qui avait signé il y a peu un Keith minimaliste et très porté sur l’introspection.

Lire aussi :
Kool Keith / KEITH [Mello Music Group]

Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Mots clés de l'article
, ,
More from Benjamin Berton
38 ans après : l’interview perdue de Ian Curtis
Les séances de spiritisme ne permettent pas de vérifier que c’est bien...
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *