Virée funky avec le nouveau Thundercat

Thundercat - It Is What It IsLes amateurs de funk se souviennent forcément de son album Drunk, sorti il y a trois ans, et qui avait amorcé la conversion de Stephen Lee Bruner aka Thundercat d’excellent bassiste à celui de chanteur soul au charisme et au talent redoutable. Le bonhomme rejoue à compter du 3 avril avec un nouvel album, It Is What It Is, qui devrait confirmer son statut de locomotive du genre. Après avoir participé au légendaire To Pimp A Butterfly de Kendrick Lamar, Thundercat a peu à peu gagné en assurance et en autonomie pour embrasser une carrière solo à succès entre soul traditionnel, hip-hop et Rnb.

Son nouveau morceau, Black Quaills, le prouve. On l’y retrouve en excellente compagnie avec notamment le Slave Steve Arrington pour un morceau au groove racé, indolent et addictif. La voix de Thundercat domine les débats dans les aigus et rappelle par moment la sensualité brute du jeune Prince. Le funk du Thundercat est moins pop rock que celui du kid de Minneapolis et plus proche des productions Rnb. Le morceau travaille la répétition et hypnotise à coups de beats bien placés. Le texte évoque sans surprise le statut des jeunes afro-américains d’aujourd’hui, leur courage et leurs hésitations. De l’activisme d’Arrington aux griffes tendres de Thundercat, il n’y a qu’un pas et une génération d’écart. Le discours semble assagi mais les prises de position sont toujours nets et l’ancrage dans la réalité sociale bien réel. Le funk est une musique de rythmes et d’engagement, une musique sensuelle et révoltée. Thundercat pourrait en être l’un des plus beaux emblèmes.

Mots-clés de cet article
, , , ,
Ecrits aussi par Benjamin Berton

Dominique A / Le Silence ou tout comme
[Cinq7 / Wagram]

Quatre titres. Quatre chansons. C’est ce qu’il nous aura fallu pour replacer...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *