1 2 3 4 Modern English : haro sur les leaders de pacotille !

Modern English - 1234Le nouvel album du Modern English, 1 2 3 4, sortira le 23 février. Robbie Grey et sa bande continuent de tourner un peu partout, ont passé du temps à arpenter le continent américain et se sont lancés pour donner un successeur au chouette Take Me To The Trees de (déjà) 2017. Le duo créatif du groupe, Grey et le bassiste Michael Conroy, avait déjà bossé pas mal à de nouveaux morceaux pendant la divine période du confinement en s’enfermant dans un studio anglais. De retour de tournée, ils ont décidé de s’arrêter une poignée de jours dans un studio new-yorkais pour capturer la matière vive, énergique et vigoureuse accumulée en chemin.

Le nouveau disque n’est pas annoncé comme un retour aux sources mais tout de même comme un disque plus électrique, plus proche de la vitalité live, avec notamment un son de batterie à l’ancienne qui les ramène à leurs anciennes influences cold (Siouxsie, etc). L’extrait intitulé You’re not my Leader est ainsi plutôt sympathique et dans la lignée des compositions précédentes du groupe mais aussi marqué par un contenu politique affiché, ce qui n’était pas nécessairement une des caractéristiques premières du groupe. Grey a expliqué qu’il avait considéré cette question du leadership dans les années 80 quand Reagan et Thatcher régnaient sur le monde anglo-saxon. Ayant passé du temps aux Etats-Unis et écouté pas mal le comeback kid Donald Trump ces derniers temps, Grey a eu envie de chanter le ras-le-bol éprouvé par l’homme du peuple face aux mensonges, aux tromperies et aux fraudes des politiques. Le résultat est finalement plutôt gentillet et convenu mais exécuté avec la grâce qui ne quitte jamais le groupe.

On avait, côté message, mélodie et allant,  préféré le précédent extrait, Crazy Lovers, plus dans l’ADN du groupe et à la production plus riche. Le morceau faisait référence au fait de perdre ses repères dans l’acte amoureux, dans la musique, la vie en général. On y retrouvait bien la mise en avance du clavier Stephen Walker et l’interprétation expressive de Grey. Le premier extrait, Long In The Tooth, avait déjà fait l’objet d’un commentaire en septembre 2023. On y revient donc pas.

1 2 3 4 sera sans nul doute un disque intéressant, à défaut d’être innovant comme avait su l’être en son temps Mesh & Lace (1981) ou After The Snow (1982). Les Modern English sont toujours un groupe singulier.

Lire aussi :
Modern English / 1 2 3 4
Modern English fait l’impasse de 4(AD)

Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Mots clés de l'article
, , ,
More from Benjamin Berton
Clip du mois 2 : Agar Agar grandretourne avec Trouble
On a jamais caché notre fascination pour les deux têtes chercheuses d’Agar...
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *