Babybird prépare son Corona Noël (sans alcool)

Babybird - Corona ChristmasPersonne vulnérable depuis ses soucis cardiaques d’il y a trois ou quatre ans, l’ami Babybird prépare son Noël 2020 en mode confiné, l’Angleterre de Boris Johnson ayant procédé à une nouvelle classification du territoire limitant les mouvements tout en amorçant une campagne de vaccination précoce en forme de pied de nez à l’Europe. Le bonhomme est anxieux et ne cesse de vilipender les gens qui n’observent pas les règles du jeu, se baladent sans masque et se pressent dans les magasins.

Cela ne l’empêche pas de continuer à produire à la vitesse d’un train à vapeur puisqu’il vient de livrer coup sur coup un magnifique triple album, Once We Have Destroyed Ourselves We Will Build A New World, et de mettre en vente (la livraison physique est épuisée) un doucle CD spécial Noël, baptisé Corona Christmas.

Pour susciter l’intérêt autour de ce nouvel enregistrement qui comprend un ensemble de chansons remarquables telles que Another Toxic Family Christmas ou le planant What A Time To Be Alive, Stephen Jones nous gratifie d’un clip réalisé par les illustrateurs bloggueurs d’Happy Toast autour de la chanson-titre de l’album. Corona Christmas n’est pas la meilleure chanson de Noël qu’on a entendue (ni même la meilleure du disque) mais se prête particulièrement à cette mise en vidéo par son contenu satirique et critique, en écho à l’actualité récente. Le chanteur s’y met en scène en mode cartoony, enfermé chez lui et aux prises avec ses démons alcoolisés habituels. Mêlant nostalgie, imagerie de Noël, inquiétude, humour (on aime beaucoup les virus changés en boules de Noël) et causticité, le single est un reflet parfait d’une époque trouble et qui sera d’ici quelques semaines tiraillée entre la joie habituellement associée à l’événement et la réalité désastreuse d’une situation…. catastrophique. Le chant de Stephen Jones se tient au milieu, toujours conquérant et assuré dans les montées, mais parfois fragile et chevrotant.

Corona Christmas et l’album qui l’accompagne (qu’on recommande de découvrir dans sa version numérique désormais sur Bandcamp) seront parfaits sur la table de Noël et célèbrent la place qu’a prise la musique dans cette débâcle.

close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Mots-clés de cet article
, ,
Plus d'articles de Benjamin Berton
Departure Lounge et Peter Buck s’envolent pour l’Australia
On s’était fait l’écho en fin d’année dernière de la sortie à...
Lire la suite
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *