Daniel Darc – Bill Pritchard / Parce que
[Le Label/[PIAS]]

Daniel Darc – Bill Pritchard - Parce queMeilleure nouvelle rock 2018 : Parce que, chef-d’œuvre Darc – Pritchard, ressort aujourd’hui en version remasterisée CD & vinyle. Noël en septembre.

 « Daniel, c’est vraiment un personnage. J’ai toujours aimé sa musique, j’ai toujours été un grand fan de choses comme « Paris », « Cherchez le garçon », plusieurs années avant de le rencontrer. J’aimais son image, celle de quelqu’un à part, car sans faire dans le cliché comme Bérurier Noir, Daniel peut dire « Le Pen est un enculé » de manière très intelligente et subtile, il a un regard très pointu sur son époque », expliquait Bill Pritchard à propos de Daniel Darc, en février / mars 89 aux Inrockuptibles, au moment de la sortie française de Parce que. Et Daniel, toujours dans ce même Inrock, parlait de Bill en ces termes : « C’est un type hyper sensible, très différent, je l’aime beaucoup. C’est le genre qui n’hésitera pas à arrêter la musique du jour au lendemain, pour aider les défavorisés. Je suis heureux de l’avoir rencontré. Notre album était avant tout le sien, mais j’étais en studio et il m’a invité ».

Modeste Daniel. Car il s’agit d’un véritable album à deux. À l’époque, Pritchard et Darc se partageaient un même label (Play It Again, Sam), et Bill souhaitait enregistrer une nouvelle version, avec Daniel, de « Je Rêve encore de toi » (fausse reprise Taxi Girl de « Stephanie Says« , sur la compile hommage Les Enfants du Velvet – chanson que Pritchard adorait). Après rencontre avec Daniel, Bill lui soumit cette idée géniale : un album totalement PritchDarc. C’est-à-dire : des chansons partagées, au niveau du chant, de la langue (anglaise et française), de la musique, des intentions. Du romantisme, aussi.

Parce que, album aussi vital que discret. Vital car ceux qui possèdent ce disque en vinyle 3000 exemplaires ou dans sa version CD (publiée plus tard) l’érigent parmi les plus grands de l’époque, voire de toute une vie. Et il est vrai que s’il nous fallait sélectionner nos trente albums fétiches, Parce que serait dedans.

Discret car le vinyle fut souvent introuvable (nous parlons d’une période sans Internet). Pour mettre la main sur cet objet, fin 90, écumer les disquaires parisiens, avec de la chance, permettait de l’agripper au fin fond d’un bac à prix réduit – le vendeur n’ayant guère conscience du trésor entre ses mains. Une invisibilité qu’exprimait Daniel Darc dans les notes de pochette de l’ouvrage originel : « On peut dire de ce disque qu’il est for collectors only. Ça me fait rire ! Tous les disques ne devraient-ils pas être comme ça ? Précieux et peu précis ? Bill est comme moi, quand il a une idée, il l’écrit, et s’il ne parvient pas à écrire assez vite, il l’enregistre. Tout ce que vous allez entendre a été fait VITE, parce qu’en ce moment, Bill et moi vivons vite, et que c’est une bonne façon de vivre. Bien sûr, c’est imparfait, mais qu’existe-t-il de parfait ? Alors, écoutez et ne vous retournez pas ».

Enregistré en une semaine, Parce que donne, a contrario, la sensation d’un grand disque qui prend son temps, qui pose diverses atmosphères synthétiques (Ian Curtis n’est jamais loin), mais qui refuse de verser dans le seppuku.

Les paroles de Daniel, d’une beauté chevaleresque (« Je voudrais pleurer / mais j’ai oublié »), oscillent entre souffrance et confiance en soi, pendant que Bill, et ses élégantes ambiguïtés, saupoudre chaque titre d’une certaine distanciation british. Ce qui explique la position de Parce que au rang des classiques : album faussement plombé, discrètement lumineux, croisant le spleen des mots avec la sérénité de l’amitié.

Parce que n’est jamais trop cité par les critiques, mais son influence, consciemment ou non, se perçoit chez de nombreux musiciens français : les ombres Darc-Pritchard virevoltent dans le Froids de Matthieu Malon, dans Le Disque Sourd de Dominique A, chez Dalcan et Burgalat.

Post-scriptum souvenir : durant la mythique soirée Pritchard / Astor organisée par Le Petit Bain en 2017 à Paris, nous pouvions croiser Bill, après son émouvant concert, et discuter avec lui, à la cool – Bill est toujours disponible pour ses fans français. Je lui ai parlé de l’importance de Parce que dans ma vie. Bill semblait touché. J’ai osé quelques mots sur le deuil Daniel Darc. Bill a baissé les yeux, un peu triste, comme s’il se remémorait quelques images souriantes en compagnie de son alter ego français. Je sentais en lui tout l’amour exprimé dans Parce que

Tracklist
01. Aimer à nouveau
02. Lydia
03. Seras-tu encore là? (chanté par Daniel Darc)
04. Pigalle on a tuesday is charming
05. We were lovers
06. Rien de toi
07. Pauvre petite
08. Je rêve encore de toi
09. Catherine
10. D’autres corps
11. Seras-tu encore là? (chanté par Bill Pritchard)
12. Parce que
13. Il y a des moments démo version
14. Je n’aime que toi démo version
15. Ton adresse et ton nom démo version
16. Sur la route démo version
17. Jesus & Mary Chain démo version (haute surveillance)
18. Secam et gris démo version
19. Myinshi démo version (Nijinsky)
20. Rien de toi live version
Ecouter Daniel Darc – Bill Pritchard - Parce que

Mots-clés de cet article
, , ,
Ecrits aussi par Jean Thooris

Cérémonie en playlist

Rien de plus beau qu’un mail musical qui nous touche, qui nous...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *