I Want A Boy For My Birthday : Dale Hibbert livre le premier secret de The Smiths

The SmithsEn 2016, Dale Hibbert, le premier bassiste historique des Smiths avant Andy Rourke, publiait un livre aussi chouette qu’émouvant sur sa vie et son bref passage (6 mois tout de même) parmi les rangs de ce qui devait devenir, peu après, l’un des plus grands groupes de l’histoire de la pop anglaise. Boy, Interrupted avait d’ailleurs fait l’objet d’une chronique chez nous, tandis qu’il s’accompagnait sur le net de la mise en ligne de quelques unes des démos que le jeune homme avait alors embarquées, avant d’être remplacé à la rude (pour incompétence) sur annonce de Johnny Marr, son copain d’alors et celui qui l’avait convaincu d’en être. On vous renverra à la chronique du livre pour le reste.

Toujours est-il que, retourné à l’anonymat (il tient désormais un café végétarien dans le Yorkshire), Dale Hibbert continue d’agiter la communauté des fans de The Smiths en livrant régulièrement les archives secrètes de son passage auprès du duo le plus reconnu de la pop après Lennon et Mc Cartney. Preuve en est la mise en ligne, dans une version complète inédite (on n’avait jusqu’à présent que des extraits de quelques dizaines de secondes), de l’un des morceaux les plus commentés et mystérieux des débuts du groupe : I Want A Boy For My Birthday. Hibbert a mis en ligne une version complète enregistrée en 1982 dans la chambre de Johnny Marr et sur cassette. La reprise du morceau de The Cookies, un girls groupe des années 60 qu’appréciait Morrissey, est timide mais déjà pleine de caractère et préfigure la mélancolie et la grâce qui émergeront très vite des collaborations entre le guitariste et son chanteur. La démo avait été enregistrée par Morrissey et Marr et confiée à Hibbert pour que celui-ci puisse découvrir le morceau avant les répétitions et travailler sa ligne de basse. On n’en sait pas plus.

Le choix de ce morceau rappelle accessoirement le positionnement “gay” du groupe à ses débuts puisque mises dans la bouche d’un chanteur masculin, les paroles sont assez explicites et scandaleuses pour l’époque :

I want a boy for my birthday
That’s what I’ve been dreaming of
I won’t have a happy birthday
Without a boy to love
Don’t want a bracelet with golden charms
Cuz that won’t fill my empty arms
Oh yeah yeah yeah yeah
I want a boy to love

Il est probable que c’est cette transparence qui a eu la peau de la chanson et a fait qu’elle n’a jamais émergé des sessions ultérieures.

Hibbert a laissé entendre qu’il avait encore quelques trucs intéressants dans ses archives. On attend le Noël prochain pour en juger.

Écouter la chanson

Ecrits aussi par Benjamin Berton

Roulette Memory #40 : Enturbulation= No Challenge de Desert Hearts (2013)

On avait espéré à sa sortie en 2013 un peu plus du...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *