King Krule au bûcher : du pareil au même

King Krule - Man AliveEn attendant sa venue à l’Olympia le 4 mars 2020 et la sortie de son nouvel album, Man Alive, prévue pour le 21 février, Archy Marshall aka King Krule signe son grand retour après une absence discographique remarquée (on met de côté son projet Hey World!) de plusieurs années. Le roi de la beat soul ou du new jazz pop dépressif et trip-hop, consacré dès son apparition il y a déjà dix ans sous l’étiquette Zoo Kid, livre avec ce nouveau morceau, Dont Let The Dragon (Draag On),  un morceau qui aurait tout aussi bien pu se trouver sur le disque The Ooz ou le précédent Six Feet Beneath The Moon.

L’ambiance est morne, le phrasé mâchonné et éteint sous la cicatrice, et le downtempo bas et hypnotique, tandis que le clip singe de manière un poil mélodramatique la Passion de Jeanne D’Arc selon Dreyer. C’est sombre, torturé et c’est densément plombant, comme lorsque Morrissey, en position victimaire d’outsider magnifique, arborait ses cicatrices et ses bleus sur la couverture de Boxers. D’aucuns diront qu’on ne voit ici aucun signe de renouvellement et qu’ils voient mal comment le jeune homme va pouvoir tenir une carrière entière avec ces seuls attributs. On espère que le nouvel album marquera, à défaut d’une progression, quelques lignes d’évolution dans le travail du jeune homme qui a désormais 25 ans. Autant dire qu’il n’en est encore qu’à ses débuts. Un âge où on n’aime pas trop tourner en rond généralement.

Ecrits aussi par Benjamin Berton

Mark Gardener célèbre ses années parisiennes sur Chained

C’est un joli cadeau de confinement (l’Angleterre y est toujours) qu’offre Mark...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *