Le légendaire Gary Young raccroche les baguettes (1953-2023)

Gary YoungConnu pour avoir été le premier batteur, le producteur et le catalyseur musical du groupe Pavement, le légendaire Gary Young est mort à l’âge de 70 ans.

Il avait croisé Stephen Malkmus et son compère Scott Kannberg (Spiral Stairs) à Stockton (Californie) où il était connu en tant qu’organisateur de soirées punk et musicien pour un certain nombre de groupes comme The Fall of Christianity. Les deux jeunes musiciens avaient repris contact avec lui un peu plus tard en cherchant son numéro dans l’annuaire. Gary Young les avait ensuite accueillis chez lui à bras ouverts, dans son studio cabine Louder Than You Think, pour l’enregistrement des premiers singles du groupe. Gary Young enregistre sans filtre et est sans doute pour quelque chose dans le son âpre, unique, abrasif de la série Slay Tracks, Demolition Plot J-7, Perfect Sound Forever et Watery, Domestic. Sa batterie est précise et puissante, syncopée et tranchante. Elle compense assez largement à elle toute seule l’absence d’une basse (même si son épouse sera créditée à l’instrument sur la première version de Box Elder). Pour les fans les plus acharnés du groupe, les plus anciens aussi, le Pavement le plus original et le plus incisif est celui des années 1989-1992, celui qui précède le premier album et une orientation (légèrement) plus professionnelle.

Devenu batteur du groupe, Gary Young s’embarque avec Malkmus et sa bande (de vingt ans ses cadets) en tournée et accompagne le groupe jusqu’à la sortie de l’album Slanted and Enchanted sur le label Matador, qui témoigne encore assez largement de cette première période. Le disque est immédiatement repéré par la critique et le succès pointe le bout du nez. En tournée, Gary Young agit comme un vrai punk : son alcoolisme chronique le rend imprévisible, insaisissable. Il fait le poirier sur scène, s’attaque à sa batterie, n’est pas toujours en état de jouer et finit par plomber l’ambiance et se mettre tout le monde à dos. L’ancien et ses jeunes camarades ne sont plus en phase.

En 1993, la coupe est pleine. Gary Young est malade comme une bête et en manque dès qu’il n’est pas bourré. Bob Nastanovitch qui a rejoint le groupe avec Mark Ibold assure les arrières du groupe. Lors d’une « réunion » improvisée, et alors que les fondateurs du groupe restent discrets et muets, ce sera d’ailleurs Nastanovitch qui, après une énième embrouille avec le pochard, signifiera à Young qu’il est viré. Young se retrouve peu après une dernière fois en studio avec le groupe mais le coeur n’y est plus. Steve West que Malkmus a connu quand il était gardien de musée avec David Berman des Silver Jews, vient finalement réclamer la position officielle de batteur (qu’il partagera de temps à autre avec Nastanovitch).

Les liens entre Young et les membres de Pavement se distendent et le groupe effectue l’essentiel de sa carrière sans lui, jusqu’en 1999, année de leur séparation. Young réapparaît néanmoins sur deux faces B du Ep de Major League (Stub Your Toe, Your Time To Change) où ses anciens camarades l’invitent à jouer de la batterie. On ne le reverra plus avec le groupe avant 2010 et quelques apparitions émouvantes durant quelques dates de la première reformation du groupe.

En solo, il continue d’enregistrer livrant un ou deux albums sous le nom de Gary Young’s Hospital, dont est tiré le single Plantman (1994). En 2016, il avait sorti un dernier disque (EP) sous son propre nom intitulé Malfuction qu’on n’avait pas écouté avant ce matin et qui sonne très bien mais un peu triste avec le recul

Gary Young, incarnation radicale de la culture hippie punk qui servit de socle à l’essor du rock indépendant américain, avait acquis au sein de Pavement un statut suffisamment culte pour qu’il soit en 2022 l’objet d’un documentaire biographique intitulé Louder Than You Think, présenté pour la première fois au début de l’année 2023 dans un festival en Australie. Le documentaire n’est pas encore distribué en Europe et aux Etats-Unis mais cela ne saurait tarder désormais.

Les membres de Pavement ont écrit un bel hommage au grand homme sur Instagram.

Crédit photo : couverture du EP Malfunction (2016)

Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Mots clés de l'article
, , , , , ,
More from Benjamin Berton
Degiheugi / Bagatelle
[Endless Smile Records]
Originaire de Laval, l’artiste qui se cache derrière le nom de Degiheugi...
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *