Le retour de Fearing ou la démonstration que les lois du commerce sont impénétrables

Fearing - DesolateLes Américains sont les champions du commerce. Ils ont toujours un coup d’avance pour développer des concepts avant tout le monde. Mais pour identifier les nouvelles tendances, il ne faut pas regarder du côté d’Amazon ou Apple. Non, il faut débusquer les nouvelles tendances dans les bas-fonds de l’underground. Et en la matière, on croit tenir là les champions du nihilisme du commerce artistique.

Indéniablement les dirigeants de la turne The Funeral Party sont dotés d’un bon réseau et d’une bonne paire d’oreilles. Ils ont ainsi collaboré avec les mythiques Soft Kill et Cold Showers, épinglé à leur catalogue Night Sins, NOTHING, Glaare et Death Bells, déniché les excellents topographies et Fearing. Dans le microcosme post-punk, ceux sont là autant d’atouts gagnants qui assurent de trouver l’équilibre financier a minima. Mais pour avoir eu l’audace de passer commande via leur site internet, on vous l’affirme : armez-vous de patience. Déjà, il faut trouver l’information : la page « actualités » de leur site n’a pas été mise à jour depuis mai 2020 et la publication des informations est un jeu de piste en forme de rébus.  Aussi, le label précise sur son magasin en ligne que la réédition du EP de Garden Of Mary ne paraitra pas avant novembre mais qu’il ne faut pas le commander si vous n’êtes pas patient (sic !). Même quand le disque est disponible au moment de la commande, il y a de fortes chances que vous receviez un message de longs mois plus tard pour vous annoncer qu’une réédition est envisagée… en quantités ultra limitées, bien évidemment. Un disque avec le logo de la grande Faucheuse, ça se mérite que diable !

Pour autant, c’est avec une frénésie non feinte qu’on a promptement suivi l’alerte Bandcamp informant de la mise en ligne d’un nouvel EP des californiens de Fearing. Effectivement, le groupe, auteur d’un excellent premier album Shadow en 2020, « annonce » avoir composé un EP 4 titres. Mais inutile de se ruer sur votre carte-bleue à moins que vous vouliez acheter… un tee-shirt. Décidemment The Funeral Party est plus productif en matière de chiffons que de disques.

A l’heure actuelle, il est seulement possible d’écouter, Desolate, premier extrait de However Long. On n’en sait pas plus sur la forme, nos amis autistes n’ayant pas actualisé leur page Facebook depuis 4 mois !

Pour le fond, en revanche, c’est explicite : une section rythmique implacable, avec des basses profondes et une batterie avide de chausse-trappes, une ligne de guitare qui s’entoure sur elle-même et le chant de James Rogers émergeant des abysses. C’est une formule éculée depuis que The Cure la mise au point, mais une fois encore, elle est ici maitrisée à la perfection.

close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Mots clés de l'article
, , ,
Ecrit par
More from Denis
Avec Bambara, il y a urgence, mais il faut attendre
Au milieu des groupes interchangeables, des hipsters policés, des suiveurs sans âme,...
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *