Qui kiffe Kiefer (Sutherland) kiffe Bloor Street

Kiefer Sutherland - Bloor Street« When this city talks to me / She tells the story of my life/ Walking through her shadows/ On a cold winter’s night/ And I can feel that wind/ Coming off the lake / It cuts right to the bone / And that crooked smile/  Grows on my face / ‘Cause now I know I’m home » 

On doit avouer qu’on n’avait pas suivi de près la carrière de chanteur de Kiefer Sutherland. Peut-être est-ce un tort. On s’y met avec le premier single tiré d’un album à venir, Bloor Street (chanson titre donc), prévu pour le 22 janvier 2022. (vous admirerez l’alignement de 2), qui s’intéresse aux racines canadiennes de l’artiste, né à Londres et qui semble avoir vécu à Toronto (ses parents sont de nationalité canadienne) pendant quelques années avant de migrer, avec sa famille, au tout début des années 1970 vers Los Angeles. Bref, on ne parierait pas notre string que le petit Kief ait gardé de nombreux souvenirs réels des hivers canadiens mais c’est autour de cette première vie et de sa ville de gamin que Sutherland noue ce nouveau disque, qui sort sur son label Ironworks, créé au début des années 2000 et qui avait notamment hébergé un temps Ron Sexsmith. Depuis une quinzaine d’années et la création de son Kiefer Sutherland Band, l’acteur n’a jamais vraiment laissé de côté la musique, bouclant plusieurs tournées des bars dans une relative discrétion, entre rock et folk.

Bloor Street, la chanson, flatte la fibre nostalgique avec un très beau clip réalisé par Tom Kirk (l’homme derrière les spectacles de Muse, si on ne fait pas erreur) à partir d’images d’archives de Toronto, de clichés familiaux des Sutherland et d’images du chanteur guitariste à l’œuvre. Difficile de faire plus classique, mais le souffle country ne laissera personne indifférent : c’est bien fait, apaisant et chanté comme il faut. En plein hiver et à quelques encâblures de Noël, ce morceau fait un bien fou et nous incite à aller écouter la suite. Il est à peu près certain qu’on ne devrait pas être chamboulé par le résultat mais il n’est pas exclu qu’on passe un excellent moment.

Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Mots clés de l'article
, , , ,
More from Benjamin Berton
Vagina Lips / Negative Feelings
[Inner Ear Records]
Il se sera écoulé presque trois ans entre Outsider Forever et Negative...
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *