Le Top chansons 2021 de Matthieu Malon

Matthieu Malon

Matthieu Malon capturé par sa descendance (photo personnelle)

Matthieu Malon, entre deux répétitions avec Have The Moskovik, peaufine actuellement le prochain album de laudanum. Un disque au sujet duquel rien ne filtre. Ou presque. Comme on sait le musicien toujours très attentif aux productions de ses consœurs et confrères, nous lui avons proposé de constituer son propre top chansons 2021. Une sélection d’une richesse folle puisqu’elle contient 35 titres ! 35 morceaux que l’artiste commente ci-dessous…

Ça y est, même si l’année a une nouvelle fois été bien compliquée, elle est finalement passée très vite et fut riche en jolie musique ! 2021 est vraiment un excellent cru.
Au moment de faire le traditionnel top des disques de l’année (que je n’ai toujours pas commencé), j’ai voulu ici plutôt dresser un panorama des morceaux qui m’ont le plus emballé et accompagné (beaucoup) cette année.
Alors oui, ok, ils sont parfois aussi dans des disques qui auront compté, mais pas toujours. L’idée était ici de collecter les chansons, elles seules, pour le bien qu’elles ont fait, qu’elles font au quotidien.
Bonne écoute !

Viagra BoysAin’t Nice
Découvert pour ma part en tout début d’année, le dernier album est une bombe et ce titre est un des morceaux rock de l’année. Avec en plus un clip délirant, l’année commençait très bien.
Hâte de les voir sur scène (un jour j’espère).

Wet LegChaise Longue
Je crois que tout le monde a parlé (à raison) de cette chanson. Une des bombes de l’année, le truc qui tombe comme un cheveu sur la soupe. La fraîcheur, le texte, le clip, le son (on dirait les Breeders de la grande époque). Bref, on veut l’album maintenant !!!

Wolf AliceHow Can I Make It I-Ok?
L’antithèse de Wet Leg… Ok le titre peut sembler à première vue un peu too much, j’en conviens, mais il est dans mon palmarès des morceaux les plus écoutés cette année.
Je me suis même retrouvé à le chanter à tue-tête en voiture plusieurs fois (le disque passe très bien sur la route).
Donnez lui une chance et il va s’installer dans votre tête pour ne plus en sortir 🙂 (l’album est dément aussi).

Alex MaasSlip Into
Le disque solo du chanteur des Black Angels arrive en plein hiver et il fait un bien fou. On est évidemment proche du registre du groupe (Nico, le Velvet) mais pas que et c’est de toutes façons beaucoup plus intimiste.
Grand chanteur, grand musicien.
A ne pas manquer : la session Kexp du Levitation, publiée cette année, c’est aussi du grand art.

Damien JuradoJohnny Caravella
La chanson qui m’aura fait chialer cette année. Souvenir ému d’une écoute sans un bruit sous la pluie dans la voiture à l’arrêt avec mes filles. Personne n’a dit un mot pendant toute la montée de la chanson.
Depuis je repense à ce moment à chaque écoute du titre. Jurado s’impose comme un des grand compositeurs américains de notre époque.

Arab StrapFable Of The Urban Fox
Retour inespéré des écossais si chers à mon cœur. Et c’est une grande réussite, on entend tout le plaisir qu’ils ont pris à se retrouver à chaque titre du disque.
C’est toujours un peu pareil qu’avant et puis il y a quelques avancées dans la production, notamment sur ce titre et son break disco-dingo-dément.
Et ce texte. Et Aidan qui n’a jamais si bien chanté. Bref… la classe absolue.

The Cool Greenhouse – Alexa!
Après un titre comme ça, on était en droit d’attendre de belles choses. Je suis un poil déçu par l’album qui a suivi (et par le live vu cette année).
Mais il reste qu’Alexa! est une bombe de morceau.

/A\Grain Sand and Mud
Émilie Zoé c’est mon gros crush de ces dernières années, c’est pas nouveau. Alors quand j’apprends qu’elle va sortir un disque avec un des membres des Young Gods, je me précipite.
L’album est inégal mais il y a de très grandes chansons, dont celle-ci qui est au palmarès des meilleurs moments musicaux 2021 pour moi.

Orchestre Tout Puissant Marcel DuchampBeginning
Encore des suisses et un des meilleurs disques de l’année, un des plus beaux concerts aussi.
Et ce titre « Beginning » qui quasi-clôture l’album. La montée est folle, vraiment c’est difficile de faire mieux !
Ne les ratez pas en live, ils sont une quinzaine sur scène, c’est fou !

DummyFinal Weapon
L’ outsider de l’année, le disque qui s’impose tranquillement au fil des écoutes. On commence par un « oh c’est pas mal » puis « oh mais oui c’est même carrément bien « , sans savoir où ça va s’arrêter.
Des américains (Los Angeles) qui font de la pop anglaise, c’est souvent une bonne idée. Ici ça fonctionne carrément, on retrouve un peu de Krautrock (Stereolab, Broadcast), mais aussi un peu des Pale Saints ou des Boo (pour la voix). Vivement la suite!

Vanishing Twin Wider Than Itself
Cette chanson reprend les affaires exactement où Broadcast les a abandonnés (contraint-forcé). C’est comme une promenade sans savoir trop où on va. Mais une belle ballade !

SuunsWitness Protection
Meilleur groupe des 10 dernières années, discographie impeccable, groupe exceptionnel sur scène (confirmé une fois de plus cette année).
Le disque est plus mélodique que les précédents mais moins direct, moins «évident ». C’est contradictoire mais c’est un fait, il m’a fallu insister et maintenant c’est sans doute un de mes préférés de leur discographie.

NotwistOh Sweet fire
Disque de l’année ? Peut-être.
30 ans de carrière et ce groupe a encore des choses (passionnantes) à raconter, des choses à essayer. Ce titre en est un parfait exemple.

Aloa InputAtlas Daze
Toujours eu un faible pour ce groupe, proche dans l’esthétique des Notwist et sur l’excellent label allemand Morr Music.
Ce dernier disque est rempli de merveilles d’arrangements, tout en finesse et bourré de trouvailles et d’intelligence.
Ici on entend presque Belle & Sebastian aussi…

Charlotte AdigéryBear With Me (and I’ll stand bare before you)
En ouverture de la (très réussie) compilation du label Deewee (Soulwax) ce titre est une bombe à dance floor. Dès que je le mets à la maison, je ne peux pas m’empêcher de me lever pour danser.

Dame AreaLa Danza Del Ferro
Le concert de l’année, un des disques de l’année, la voix de l’année. Le titre de l’année ?
Franchement, achetez le disque et dansez, dansez, dansez !

Sophie Du PalaisSlow Steady Cum
Un des disques de danse à la maison cette année. Imparable !

Chemical BrothersThe Darkness that you fear
Les génies de retour avec juste un titre, bon ok pas leur meilleur, mais ça suffit à mon plaisir quand même…

MadlibThe Call
FourTet est un génie aussi. Et quand il se réapproprie les morceaux de Madlib ça donne ce disque incroyable, finalement assez proche dans l’esprit du Endtroducing de DJ Shadow.

ConcretismOrthicon Halo
Difficile d’extraire un titre de ce disque qui s’écoute dans son intégralité, un voyage analogique certes pas nouveau (on pense beaucoup à Boards of Canada) mais extrêmement bien fait, méticuleusement assemblé.

Pye Corner AudioSymbiosis
Imagination rencontre Jean-Michel Jarre. Qu’est-ce qu’ils se racontent ? Ben ça !

Trees SpeakHalide Crystals
Mes chouchous de ces dernières années (4 albums en 2 ans). Ok on me fait signe qu’ils n’ont rien inventé, mais je m’en cogne, ici ça passe crème de chez crème.

LoscilLux
Le disque ambiant de l’année, sans doute un de ceux que j’ai le plus écouté.
Au casque, c’est le meilleur échappatoire à notre époque anxiogène, 70 minutes d’échappée.
Je vous garantis qu’il faut essayer, vous ne perdrez pas votre temps.

InnodeI/O
Autre grand disque ambiant / electro cette année. L’écoute demande un peu de concentration, de ne faire que ça, mais ça les vaut et vous serez récompensé (décidément) !

Alessandro CortiniFiamma
Une nouvelle leçon, même si globalement le nouvel album de l’italien est un peu en deçà du précédent (mais ça me semble difficile de faire mieux que Volume Massimo…).
Beaucoup d’écoutes au casque très fort cette année, son disque m’apprend beaucoup et j’en sors à chaque fois avec un grand silence prolongé. Que dire, que faire ? Sublime.

Rival Consoles I Like
Le génie electro de notre époque, ça crève les yeux un peu plus à chaque disque. Ce dernier est noir noir noir, là aussi ça demande un peu de temps pour ne faire que ça, à l’ancienne, de préférence au casque.
Bref, c’est pas fait pour faire le ménage et surfer sur le net.

Little SimzIntrovert
Un des grands disques 2021 et définitivement l’année Little Simz. Elle le mérite, son disque est merveilleux du début à la fin, la production (d’Inflo) est délirante, l’écriture est exigeante, la voix est forte.
Quand on commence un album avec ce morceau, on a intérêt à assurer grave derrière. Mission remplie, haut la main…
On n’a vraiment pas fini d’entendre parler de Simbi.

Sault – Bitter Streets
Avec ce disque et celui de Little Simz, Inflo s’impose comme le producteur anglais le plus intriguant du moment, sorte de DangerMouse / DJ Shadow des années 2000.
Bitter Streets est une des plus belles chansons de l’année, déjà un classique, d’ailleurs il est impossible de la dater tant elle semble « old school ». La voix de Cleo Sol est d’une fragilité à tomber à la renverse !

Albin de la SimoneLe Chalet
Franchement quand j’ai su qu’Albin allait sortir un disque instrumental, je me suis dit « hein quoi mais quelle idée ??? »
C’est bien de se tromper car ce disque est merveilleux. Grande classe, sans forcer.

BlackmailGuinée-Bissau
3e album du groupe et peut-être mon préféré. Synthèse parfaite de tout ce que j’aime (le spoken word / l’electro minimal / l’impulsion rock).
Ce titre parle de notre époque comme aucun autre, même s’il semble avoir été écrit avant la pandémie. Incroyable !

Gontardhomme perdu
Gontard vient de commettre son meilleur disque, Akene est un grand album de chanson française, à l’ancienne.
Et cet « homme perdu » me file des frissons à chaque écoute.

MustangPas Cher De La Nuit
Meilleur titre du dernier album de Mustang. Pour le texte d’abord, et puis ces arrangements simplissimes mais tellement bien troussés.

Laura CahenPoussière
Le disque de Laura Cahen a pas mal accompagné mon été, mes vacances. On a beaucoup chanté le disque en voiture avec mes filles, et notamment les 3 derniers titres du disque, un final par-fait !
Dont ce « Poussière » qui me met des frissons à chaque écoute.

The LimiñanasAu début c’était le début
Une des plus belles chansons en français cette année, Belin y est grand même s’il singe Bashung-Manset, on s’en fout, ça marche. Et leur collaboration fonctionne à 300%.

MendelsonHéritage
Voilà, c’est fini. Un des mes groupes français préféré tire sa révérence avec ce dernier album. Pour moi ça ne sera clairement pas leur meilleur mais quel difficile exercice que de vouloir conclure une carrière (aussi dingue).
Reste de grands moments poignants, comme ce titre qui me parle forcément beaucoup. Un peu l’antithèse du morceau de Biolay (un pied de nez ?).

Tous les tops chansons de la rédaction

close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Ecrit par
Plus d'articles de Beecher
Philippe Zdar, moitié de Cassius, meurt accidentellement à 52 ans
Philippe Zdar Cerboneschi, 52 ans, a fait une chute mortelle* hier soir....
Lire la suite
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *