Rebels Without Applause : single officiel et retour à la case départ pour Morrissey

Morrissey - Rebels Without ApplauseC’est un peu le sauve-qui-peut ou la grande marche en avant dans l’écurie Morrissey. Après plusieurs annulations de concerts sur la tournée américaine (un concert écourté car il faisait supposément froid sur scène, et deux dates reportées en raison d’une maladie au sein du groupe), le staff est revenu sur l’annonce d’une sortie du nouvel album du chanteur, Bonfire of Teenagers, en indiquant que celui-ci, annoncé en février 2023, avait été déprogrammé et ne disposait désormais d’aucune date de sortie officielle. « Le disque est entièrement entre les mains de Capitole Records ». La communauté s’enflammait autour de ce message énigmatique : y avait-il jamais eu de deal entre Morrissey et Capitol ? Pourquoi est-ce que le disque avait mystérieusement disparu des agendas… sur lesquels on n’en avait jamais trouvé trace ? Quid de ce nouveau disque ?

Il y a quelques jours Morrissey mettait en ligne une vidéo singulière (dingo et suicidaire sur le plan commercial) où deux gamins (un fan du Moz et un gros garçon représentant « un critique de rock ») échangeaient sur le sort réservé par la critique spécialisée au disque avant même qu’il sorte. Après écoute, les jeunes se rangeaient du côté du génie de Morrissey qui triomphait envers et contre tous. Morrissey y soulignait une énième fois l’injustice dont il est selon lui victime et la capacité de l’industrie et de la critique à faire un sort à une œuvre d’art avant même de l’avoir écoutée. Entendre que c’était désormais lui contre tous les autres. Autre signe d’une stratégie si pas erratique, quand même bien alambiquée.

Et puis…. Rebels Without Applause était mis en ligne dans la nuit, présenté d’abord comme une fuite sur YouTube, puis mis en vente en streaming, premier single du dit Bonfire of Teenagers. La production de la voix notamment est étrange mais le titre qu’on a déjà commenté, inspiré de Cemetry Gates et de The Ammunition, est assez convaincant et rappelle finalement la belle période initiale de Morrissey autour de Viva Hate et Bona Drag, pour son côté pop et ses guitares smithiennes. C’est enlevé, nostalgique et plutôt guilleret, même si le thème renvoie aux obsessions habituelles de Morrissey pour les James Dean et autres héros/héroïnes disparu(e)s de l’histoire du rock et du cinéma. Un titre très morrisséen dans l’âme et fringant qui n’a peut-être pas un immense potentiel commercial mais donne envie d’entendre la suite du disque. En streaming, le single est vendu sous l’étiquette UMG Recordings soit Universal.

Pourra-t-on écouter un jour Bonfire et quand ? S’agit-il d’une initiative kamikaze ou la sortie de ce single dissimule-t-elle un plan maîtrisé par l’ancien The Smiths ? On demande à entendre.

close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

More from Benjamin Berton
Al’Tarba & friends / Le Cabinet des Curiosités (vol.1)
[I.O.T Records]
On en a déjà fait des tonnes et des ratatonnes sur le...
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *