Slumb à la recherche du titre parfait (n’en est plus très loin)

SlumbA quelques encablures désormais de la sortie d’un premier album, le duo Slumb dont on a déjà parlé semble engagé dans une recherche pour façonner le morceau parfait pour notre époque. Il arrive, que par sa forme, par ce qu’il exprime, et par sa manière dont il serpente entre les genres, par l’émotion qu’il renvoie et aspire, un morceau sonne avec cette évidence à l’écoute. Et on n’est pas loin de penser que leur nouveau titre, Come & Get It, est de cette nature. C’est en tout cas l’un des plus beaux morceaux qu’on a entendus cette année.

La chanson composée et interprétée par le producteur musicien Senbeï et le pianiste Julien Marchal appelle au chant le fascinant poète et chanteur néo-hippie CW Jones, un chanteur qui évolue dans une dimension à part où se mêlent le meilleur hip-hop, des influences Northern Soul fascinantes et une pulsation reggae irrésistible. A l’arrivée, le duo, devenu trio pour l’occasion, aboutit à une pièce envoûtante à la sensualité irrésistible. Servi par un clip magnifique, Come & Get It porte sur elle les désirs un brin désabusés d’une époque, les espérances d’une génération que l’on a mis sous cloche mais aussi le courage des gens ordinaires. La chanson parle d’amour (beaucoup) et aussi de désir, cette étrange force qui nous force à nous lever le matin et à accomplir toutes ces choses qui font notre ordinaire. La balade de Slumb s’étonne de la beauté du monde, de savoir encore marcher à l’air libre, de se réjouir de la joie qui inonde le visage des gens. Porté par une rythmique alanguie, le chant de CW Jones est capté à la perfection, souligné de cuivres typique des travaux de Senbeï, avant de s’offrir à mi-chemin un couplet quasi a capella incroyable de virtuosité. Cette séquence feel good mais pas dénuée de lucidité est une bénédiction, l’un de ces instants magiques qui éclairent une journée triste ou une époque confinée.

I’m happy for the blue skies in the morning/
Happy for the breath inside my lungs/
And for these legs that keep me walking/
Happy that my heart is still beating/
I’m happy that i’m finally eating/
I’m happy that I got to speak to you the evening

Il y a dans le pouvoir de suggestion de CW Jones tout un monde contenu, d’espoirs, de rêves, de force et de tristesse, qui fait qu’on ne se lasse pas de réécouter cette séquence. Come & Get It est un morceau splendide, politique à sa façon, et parfait pour tenter de revenir dans ce monde qui nous fuit. La perfection tient à un fil. Elle n’est jamais très loin.

close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Ecrits aussi par Benjamin Berton

Slumb / Play Dead
[Banzaï Lab]

Suivis pas à pas depuis un an et leur premier single, les...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *