Starburster : Inspirez profondément, Fontaines D.C. est déjà de retour

Fontaines D.C. - StarbusterOn ne va pas surestimer notre importance : les superstars irlandaises de Fontaines D.C. n’ont aucun besoin d’un modeste webzine français comme Sun Burns Out pour accélérer ce mouvement de conquête du monde qui semble désormais inéluctable; ce n’est pas ce premier extrait d’un quatrième album à débouler en plein été qui tendra à affirmer le contraire. Pour autant, hors de question de bouder notre plaisir face à ce Starburster assez dément qui, une fois de plus, ne devrait pas manquer sa cible et entrainer les aficionados du groupe vers Romance. Les nouveaux, toujours plus nombreux, toujours plus jeunes, mais aussi les exigeants anciens tant le groupe semble tirer profit du tourbillon dans lequel il se trouve pour laisser sa créativité se débrider à l’envi. A présent relocalisé à Londres, Fontaines DC inaugure une nouvelle ère après avoir quitté Partisan, le label de leurs débuts pour l’expérimenté XL Recordings qui fait danser le Royaume-Uni et le monde entier depuis près de 30 ans ; un virage somme toute sage pour un groupe courtisé par bon nombre de majors mais qui ne devrait pas épargner le quintet de la folie des festivals et d’une nouvelle tournée sans fin.

C’est à la fois le risque et le carburant pour cette bande de potes de Dublin passés du statut de petites frappes post-punk à rockstars en devenir et on imagine assez bien où tout ceci pourrait finir dans quelques années. En attendant, non sans cynisme, on adore se délecter de la gouaille rafraichissante d’un Grian Chatten qui, en plus d’une plume déjà acérée et d’une présence physique hors du commun, ajoute à son arc sur cette hallucinante vidéo signée Aube Perrie un jeu d’acteur plutôt détonnant avec sa nuque longue et son jogging vert pomme. Inspirée par une crise d’angoisse qu’il a eu au beau milieu de la foule à la gare de St Pancras et dont il reste au moment du refrain de flippantes inspirations, la tête au fond du sac à la recherche un second souffle salvateur, Starburster est une plongée explosive dans cette folie urbaine soulignée par des samples old school et une rythmique comme toujours infernale et martiale qui donne au titre une connotation très urbaine et quelque peu… angoissante. Ultra efficace et plutôt audacieux, ce premier extrait laisse à penser que le groupe continuera de faire évoluer sa musique dans le sillage d’un Skinty Fia qui lui-même rompait quelque peu avec un A Hero’s Death encore fortement marqué par le son rêche et post-punk des caves des débuts dublinois. Un album que l’on espère proportionnellement aussi bon que sa pochette est moche, d’ores et déjà sans conteste la plus laide de l’année.

Romance produit par James Ford (Simian Mobile Disco) sortira le 23 août sur XL Recordings

Lire aussi :
Fontaines D.C. / A Hero’s Death

Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Ecrit par
More from Olivier
Le premier album de Tapeworms s’annonce Fun(tastic)
Quand on connait le monde des ados et la vitesse à laquelle...
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *