Thousand / ST
[Talitres / Differ-ant]

ThousandAprès des mois d’hiver et tandis que les médias nous abreuvent sans relâche d’informations déprimantes, on guette avec une pointe de morosité les premiers signes d’une embellie printanière quand, enfin, un coin de soleil vient nous réchauffer derrière la vitre. Le ciel est presque limpide et un chant d’oiseaux se faite entendre aux belles heures de la journée. Sous l’effet de cette douceur bienfaitrice, on replace le deuxième album de Thousand dans la platine après l’avoir dénigré quelques semaines, au prétexte que la musique grave et romantique est infiniment supérieure aux ritournelles qui font esquisser un sourire. Il faut dire que la plupart des disques sensés exhaler une relative joie de vivre ont tendance depuis des années à systématiquement virer en happening collectif, avec la sempiternelle chorale les bras en l’air, puant plus souvent la figure imposée que la spontanéité. Il ne faut pas non plus s’attendre à Happy de Pharell Williams, mais ce second album de Thousand adopte un ton badin dès ses premières notes et, jusqu’aux dernières, il nous emmène sur des routes bucoliques et ensoleillées. Une vertu rare et précieuse qu’on aurait tort de ne pas saluer. Stéphane Milochevitch poursuit ainsi le parcours entrepris aux côtés de Guilhem Granier sur les deux albums de Thousand & Bramier. Finalement, même si l’homme a pris de la bouteille et qu’il a longuement polis ces nouvelles chansons, pas grand-chose n’a changé en terme d’inspiration depuis ses premiers albums publiés entre 2006 et 2008. L’instrumentation est presque exclusivement organique, voire même acoustique, laissant de grands espaces entre chaque note grâce à la production conjointe de Frédéric Lo (Daniel Darc, Cali, Stephan Eicher…) et Yann Arnaud (Syd Matters, Sébastien Schuller, …) qui laisse respirer ces chansons sans fard mais beaucoup de malice. Entouré par quelques musiciens qui lui donnent la réplique (notamment Emma Broughton et Maud Nadal qui apportent une touche féminine charmante), Thousand trousse des chansons fraîches et des mélodies d’une évidence confondante. Entre The Wave, tube qui pourrait légitimement clouer le bec à la plupart des têtes de gondoles promues par Pitchfork, et des chansons d’obédience plus folk, Thousand joue avec plaisir et déjoue les codes pour notre plus grande joie.

Tracklist
01. The Flying Pyramid
02. The Kill
03. To Dance In A Circle Of Fire
04. The Wave
05. Eden
06. A Swallow
07. The Break Of Day
08. Song Of Abdication
09. The Sea The Mountain The Ghost
10. The Dark
11. Regret N Remorse
12. Where The Blue Bird Flies
Ecouter Thousand

Mots-clés de cet article
, ,
Ecrit par
Ecrits aussi par Denis

Oso Oso : à l’Ouest rien de nouveau

Si tant est qu’on apprécie la pop américaine à guitares, élastique et...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *