Tube (viral) de l’été : la Chenille… d’Angle Mort & Clignotant

Angle Mort & Clignotant- Code PinOn reviendra très vite sur leur premier album, assez irrésistible, CODE PIN, mais il était impossible de ne pas dire un mot avant cela, puisque pas grand monde ne l’a fait encore, sur le titre 6 du disque (qui en compte 8) : Chenille. Tout le monde connaît le tube de la Bande à Basile sorti en 1977 mais ce n’est pas de cette chenille là qu’on parle. Celle du groupe orléano-parisien Angle Mort & Clignotant tourne sur la toile depuis plus d’un an et n’en est encore qu’à 7000 vues au compteur, un score honorable mais qui ne représente que le millionième du potentiel viral de ce morceau.

Chenille est un titre comme il y en a peu : infectieux et immédiatement identifiable, un titre qui s’adresse aussi bien aux adultes régressifs, aux transgenres qu’aux gamins fans de trap. C’est un titre qui vous contamine dès la première écoute avec ses cris d’animaux et ses paroles qui s’impriment en vous comme une horreur disco. C’est un titre tendance qui surfe sur la vague post-zouk pre-trap et plaira donc à vos copains branchouzes. En clair : un morceau imparable, fédérateur, inarrêtable qui, une fois écouté, ne demande qu’une chose : être remis sur la piste.

En dire plus serait manquer de respect au morceau lui-même qui se passe de commentaire et bénéficie de l’apport (cérébral à ce stade) du rappeur Nivek sur sa partie la plus politique. On ne retiendra qu’un seul vers pour dire que tout ceci n’est pas que débile mais peut aussi passer pour une belle pièce d’irrévérence : »j’arrive à l’Elysée sur la pelouse avec une vache pour la faire bouser.« 

CHENILLE.

Si ce machin là ne devient pas viral, on est prêts à changer de métier.

CHENILLE.

Le groupe est en release party ce soir à Paris.

Ecrits aussi par Benjamin Berton

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *