C’est Bloc (re)Party pour un tour

Bloc Party - Alpha Games2022 sera l’année du calembour ou ne sera pas. On ne pensait pas remettre un jour une oreille et une pièce sur Bloc Party. Et voilà que la bande de Kele Orekeke repointe le bout du nez avec un nouveau single très réussi et l’annonce d’un nouvel album, Alpha Games, prévu fin avril. Suffisant pour nous rappeler qu’en 2005 avec Silent Alarm et avec un premier round très correct, deux autres albums en 2007 et 2008, Bloc Party incarnait pour beaucoup le retour/renouveau du rock à guitare, insolent, speedé et moderne (le recours à l’électro). Après une première coupure, l’affaire s’était délitée une première fois pour un virage solo et électro qui nous avait moins emballé, marqué par un premier vrai faux retour en 2012 et une autre séquence d’un seul disque, Hymns, il y a cinq ans. Entre les mouvements de personnel, les revirements, la promesse des débuts était oubliée et on avait fait comme tout le monde (ce qui n’est pas bien) en nous détournant du groupe.

Traps sonne comme un retour intéressant, bien charpenté et où l’on retrouve les fondamentaux du groupe : l’idée que tout va très vite, qu’on doit, malgré tout, tenter d’accélérer encore et qu’on pourrait tout aussi bien se perdre dans la nuit, ses lumières et ses sexes tendus plutôt que de tenter de maintenir sa vie grise à flots.

hey fun-size is it your first time? /

let me show you things, that they warned you about you’ve got bite, i like that you’re going to need it you’re not making it easy for me strutting round here in those pum pum shorts twist for me, bend for me, we can do it if you like?

On ne doit pas exclure que le texte suggère de se courber pour une levrette ou une sodomie des familles, ce qui serait une perspective d’où qu’on se place, qui n’est pas idéale pour un jour de semaine. Toujours est-il que la proposition salace d’un dévoiement total de la part du chanteur est très rock n’roll et pas sans attrait. Voilà le Bloc Party qu’on aime, rapide, répétitif et aussi ambigu et dégueu que du Placebo pour adultes. On ne sait pas si l’album sera de ce niveau là, mais comme c’est la période des vœux, on peut toujours espérer.

Le groupe sera à Paris (Salle Pleyel) le 10 mai.

close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Mots-clés de cet article
, ,
Plus d'articles de Benjamin Berton
Straybird deviendra-t-elle la Björk française ?
En voilà une que feu le Ministre du Redressement Productif aurait pu...
Lire la suite
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *