Tube de fin d’été : Chris Conde (en slip) fait monter la température

Chris Conde - Summer HeatAprès l’été pourri qu’on a eu, d’aucuns trouveront qu’une baignade caliente avec une bande de transgenres dégénérés américains en surpoids et avec des coupes de cheveux improbables n’est pas forcément un truc à faire. Libre à nous de penser autrement : sorti en plein mois de juillet et désormais servi par un clip haut en couleurs, ce Summertime Heat mêle le flow endiablé du plus queer des Texans et une prod en feu du roi (et inventeur) de la cumbia électronique El Dusty, soit un cocktail imparable pour s’échauffer en bande, partouzer, prendre de la drogue en suppositoires et perdre toutes ses ambitions.

Chris Conde qui surfe toujours sur le succès de son dernier album exprime dans ce morceau, outre son sens inné de la fiesta, tout son amour de l’univers latino en même temps qu’il explore (dieu le bénisse) les ambiguïtés fondamentales de la culture machiste mexicano. Entre évocation des Tex-Mex et des abdos luisants, concours de tee-shirts mouillés, c’est un festival d’espièglerie et un hymne à la liberté qui s’énonce ainsi en milieu aquatique. L’avenir de l’Amérique est proprement là, dans le métissage des sons et des organes génitaux, des cultures et des bourrelets latéraux. Chris Conde n’est pas qu’un rappeur, c’est un prophète et un nouveau cow-boy, l’avenir et le cauchemar du rêve américain.

close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Mots clés de l'article
, , ,
More from Benjamin Berton
La voix de JONES fait fondre le bâtonnet
On n’a pas attendu l’été pour aimer les jolies filles qui chantent....
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.