[Clip] – Sous la lune, dans tes bras

Requin Chagrin - Déjà vuAvoir été en 2018 la première signature de KMS Disques, label d’un certain Nicolas Sirkis, représente forcément pour un groupe comme Requin Chagrin un sacré coup de pouce. Pensez-donc : bénéficier de la force de frappe de Sony Music mais surtout de l’écho incroyable que représente toute une tournée en première partie des toujours fringants Indochine les a forcément propulsés dans un univers bien éloigné de ceux d’Objet Disque ou La Souterraine, les formidables labels parisiens chez qui était sorti leur premier mini-album éponyme en 2015. Si son successeur, Sémaphore sorti en 2019 jouissait de qualités indéniables, il avait fallu un peu de temps pour se faire à l’abandon de ce son garage des débuts pour une production plus policée n’allant pas sans rappeler, sans doute pas un hasard, un quatuor mené par deux jumeaux partis à l’aventure au début des années 1980. Mais on ne se débarrasse pas aussi facilement du talent, surtout quand il est incarné de façon aussi admirable par une jeune femme à la présence vocale étonnante et subjuguante.

On retrouve Marion Brunetto, seule mise en avant dans la vidéo de Déjà Vu, nouveau single de Requin Chagrin qui prépare l’arrivée en cours d’année de Bye Bye Baby, le troisième album. Sans doute comme un hommage au regretté Christophe, androgyne comme jamais, magnifique de mélancolie dans son costard pailleté signé de la maison Paco Rabanne, Marion Brunetto dévore la caméra d’Antoine Carlier et divague sous la lune au beau milieu d’une mer de satin. Le titre, enregistré avec le concours d’Ash Workman responsable du son de plusieurs des albums de Metronomy laisse entrevoir une nouvelle évolution du son de Requin Chagrin, bâti ici autour d’un thème d’orgue ample, majestueux et absolument entêtant. Mais que l’on se rassure, Requin Chagrin n’a rien perdu de sa superbe et ne se laisse pas griser par son (relatif) succès ; les bases sont solides et si le terrain a bien un air de déjà-vu, c’est que l’on y retrouve tout ce qui a fait le charme et l’intérêt de la musique de Requin Chagrin depuis le premier single, Adélaïde en 2014 déjà, soit l’un des bourgeons les plus prometteurs de la pop française actuelle. Seul l’emballage, moyens aidant, évolue véritablement et laisse présager d’une éclosion des plus intéressantes.

close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.
En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.
Mots-clés de cet article
, , ,
Ecrit par
Ecrits aussi par Olivier

Ski Saigon / Sees The Albatross
[Too Good To Be True Records]

La légende du Phénix a de beaux jours devant elle, surtout lorsqu’elle...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *