Constantine Bard : le bardcore est-il l’avenir de la reprise ?

Constantine Bard

On a, par le passé, vanté le charme désuet et quasi pervers des disques reprenant des standards d’un artiste au synthé. Ces compilations un brin honteuses s’échangent parfois entre aficionados et donnent lieu à de rares sorties de la discothèque pour égayer un apéro et en jeter devant les amis. Mais l’âge du tout technologique est passé et il semble bien que les Synthetizers Tributes To… Prince, Morrissey, Queen, les Beatles etc, aient désormais un sérieux concurrent avec les tributes de pop médiévale.

Le mouvement n’est pas récent mais est en plein essor avec notamment la mise en avant sur les réseaux sociaux du plus sérieux artisan du genre, Constantine Bard. Encore un peu confidentiel, le bonhomme communique sur Facebook et diffuse ses œuvres sur YouTube pour le moment où il rencontre un succès croissant. Au rythme d’une livraison quasi hebdomadaire, Constantine Bard réenregistre des tubes de Daft Punk, The Smiths ou Billie Eilish à l’aide de véritables instruments médiévaux et en version instrumentale. C’est souvent très intéressant, très bien fait et permet de donner un autre angle d’attaque à des morceaux qu’on connaît par cœur. L’intéressé s’est également penché sur des musiques de films, offrant par exemple une excellente relecture du thème d’Interstellar, le superbe film de Christopher Nolan.

Qu’on se le dise : au XXIème siècle, l’avenir des covers sera bardcore ou ne sera pas.

close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

More from Benjamin Berton
Andy Bell / The View From Halfway Down
[Sonic Cathedral Recordings]
Les fans de Ride nous en auraient voulu de laisser filer la...
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.