Dominique A / Toute latitude
[Cinq7 / Wagram]

4 Note de l'auteur
4

Dominique A - Toute latitudeTrop fuir la routine, continuellement chercher le contre-pied : Dominique A donne aujourd’hui l’impression de sonner un peu mécanique. Mécanique, dans le sens où le musicien, redoutant la voix du surplace (à son honneur), applique méthodiquement la cassure, l’envie de se surprendre soi-même. Bien sûr : combien d’artistes français, confortablement logés dans leur petit périmètre, pourraient, devraient, en prendre de la graine ? Mais comment, à l’inverse, lorsqu’il s’agit de Dominique, s’en remettre à l’écoute aveuglée, au traitement de faveur ? L’auteur de Remué n’apprécierait pas…

Toute latitude, on nous l’annonçait, oublie ainsi Eléor pour la prétendue instinctivité des guitares et des sonorités électro, en bande, façon retour aux sources. Ou presque : Dominique A, fortement conscient de son propre parcours, s’oblige à corser l’affaire, à chercher une issue nouvelle. Et comme hier Daho avec Blitz, le rock ou la pop ressemblent maintenant à des prisons dorées dont-il faut s’extraire. À n’importe quel prix. La solution laisse dubitatif : noirceur de rigueur (l’ombre de L’imprudence), chansons qui bataillent sévère pour ne pas ressembler à des chansons, phrasé parlé…

Sauf que les intentions s’entendent à un tel point que l’album s’apparente à un squelette théorique (même au bout de quatre, cinq, six écoutes). La sève, le fluide, la nécessité manquent à l’appel. Il s’agit d’un album de Dominique A qui cherche à s’insérer dans la discographie de son auteur, sans en perdre le fil mais tout de même en remuant un peu les choses. Haute conscience du chemin déjà parcouru ? Peut-être. Ou, plus vraisemblablement, liberté entachée par une pression soudaine (de soi à soi) ? Par cette méticuleuse exigence qui, cela arrive, entraîne le résultat escompté vers la fausseté, le blizzard ?

Il aurait été intéressant d’entendre un Dominique A se battre avec sa soif de perfectionnisme, apeuré, flippé, freak. Toute latitude possède inversement l’assurance des « choses bien faites ». L’angoisse et le doute se sont évaporés. La clairvoyance de Dominique A, sur cet album, ne renvoie plus à nos vies, nos époques, nos propres interrogations, mais à lui-même. Le disque sourd vient de laisser place au dialogue de sourds.

Tracklist
01. Cycle
02. Déserts d’hiver
03. Toute latitude
04. Les deux côtés d’une ombre
05. La mort d’un oiseau
06. Aujourd’hui n’existe pas
07. La clairière
08. Enfants de la plage
09. Lorsque nous vivions ensemble
10. Corps de ferme à l’abandon
11. Se décentrer
12. Le reflet
Écouter Dominique A - Toute latitude

Liens
Mots-clés de cet article
Ecrits aussi par Jean Thooris

Centredumonde / Tigre, avec états d’âme
[L’Eglise de la petite folie]

Si les profondes désillusions du compositeur Joseph Bertrand sont à prendre au...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *