Martin Gore en mode primitif

Martin Gore - The Third ChimpanzeeBien que chaque album de Depeche Mode témoigne de son état d’esprit comme de ses humeurs, c’est en solitaire que Martin Gore, depuis le premier Counterfeit, semble le plus se faire plaisir. Pas d’enjeux majeurs, aucune volonté de révolutionner l’univers de la musique électronique, au contraire chaque projet solo témoigne-t-il d’un souci d’effacement (reprises, disques instrumentaux, retrouvaille assez joyeuse avec Vince Clarke pour le sous-estimé VCMG)…

Cinq ans après MG, album instrumental enregistré dans la bonne humeur, Martin revient avec un EP (toujours sans vocaux) au titre inquiétant : The Third Chimpanzee (le 29 janvier, chez Mute bien sûr). À propos de cet intitulé et des nouvelles compositions, Gore s’explique ainsi au NME : « The first track I recorded had a sound that wasn’t human. It sounded primate-like. I decided to name it ‘Howler’, after a monkey.Then, when it came time to name the EP, I remembered reading the book The Rise and Fall of the Third Chimpanzee. It all made sense to call it that, as the EP was made by one of the third chimpanzees. » Il est vrai que le premier extrait, Mandrill, résonne tribal, cauchemardesque – explorant la veine indus labyrinthique de DM.

En attendant janvier, la tracklist se déroule ainsi :

01. Howler
02. Mandrill
03. Capuchin
04. Vervet
05. Howler’s End

close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Mots-clés de cet article
, , ,
Plus d'articles de Jean Thooris
En 2020, Blur fêtait (ou pas) les 25 ans de The Great Escape
En trois années consécutives (93, 94, 95), Blur, qui a mal digéré...
Lire la suite
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *