Morrissey fête Noël au chômage

MorrisseyPhoto : Morrissey par Sam Esty Rayner (promo)

On parlait il y a quelques jours de la sortie (chez Parlophone) de son “nouveau” single de 1991 en duo avec Bowie. Morrissey n’aura pas attendu longtemps avant de refaire parler de lui. Cette fois, c’est son label BMG Records qui passe à l’offensive, selon lui, et annonce qu’il congédie le chanteur malgré le beau succès de son dernier album, sorti en mars, I Am Not A Dog On A Chain, pour faire place à plus de diversité sur son roster. Morrissey a réagi, comme à son habitude, par quelques déclarations amères, mettant en avant l’extrême qualité des 3 albums qu’il a offerts au label et l’excellence de sa relation avec l’ancienne équipe dirigeante. Comme souvent dans les maisons de disques, ce sont des changements dans l’exécutif de BMG Records qui ont amené la promotion d’une nouvelle ligne, sans doute rajeunie, plus tournée vers les musiques de merde/commerciales et pas forcément désireuse de se trimballer un chanteur certes prestigieux mais qui a pu, ces dernières années, prendre tout le monde à rebours en raison de déclarations fantaisistes assimilables à du racisme.

A la veille des fêtes, Morrissey se retrouve donc sans label une nouvelle fois, toujours accablé par la disparation récente de sa mère et bien sûr privé de concerts. BMG Records avait prévu en 2021 de ressortir plusieurs des disques de l’ancien The Smiths. Ce programme est évidemment lui aussi abandonné. Morrissey retrouvera-t-il une maison de disques plus vite que par le passé ? Il avait notamment connu une longue traversée du désert entre le Maladjusted de 1997 et son retour discographique en 2004 chez Sanctuary/Attack Records, You Are The Quarry. Ce changement avait enclenché un vrai retour en forme démarré par des concerts fabuleux au Royal Albert Hall de Londres en 2002. Il avait enchaîné avec un autre album avant de passer chez Polydor/Decca pour Years of Refusal puis sur Harvest/Capitol pour World Peace Is None Of Your Business, expérience de production difficile puisque la carrière de l’album avait été freinée par de fortes dissensions avec la maison de disques. Son mandat chez BMG Records aura duré 3 albums : Low in High School, l’affreux disque de reprises California Son et le plus réussi Dog On A Chain de cette année. Période contrastée donc, mais qui aura donné vie à quelques chansons mémorables et fabuleuses néanmoins. Nul doute que l’aventure continuera ailleurs, pour le meilleur et pour le pire.

close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.
En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.
Ecrits aussi par Benjamin Berton

Chanson du Mois : Billy Childish n’aime pas grand monde (The William LoveDay Intention)

Les grands morceaux débarquent parfois sans prévenir. Dire qu’on attendait plus grand...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *