(Dernier) Tube de l’été : Niko fait son grand retour avec le pétillant You Used to Have Her

Niko - You Used To Have HerDécouverte chez Grand Central Records avec le divin Life On Earth en 2004, Nicole Vergel De Dios dite Niko avait plus ou moins disparu de la circulation musicale depuis un deuxième album, tout aussi magique et convaincant, Hate and Love, signé sur Atic Records, le label de son mari Andy Turner (Aim). A l’image du label qui sort peu de disques, la new-yorkaise de Seattle, aux origines japonaises, norvégiennes, allemands et espagnoles, était devenue comme l’Imam caché de la pop à paillettes, une grande disparue dont on se languissait d’avoir des nouvelles, sans trop y croire.

Quel plaisir dès lors, d’avoir enfin entre les oreilles, un vrai beau single de rentrée, You Used To Have Her, qui annonce un troisième album,  Electric Union, à paraître fin septembre, chez Atic, intégralement produit par Aim. La feuille de presse évoque un mélange de “heavy dance”, “synth laden electronica” et “neon downtempo” (dont on est pas certains de savoir exactement ce que cela veut dire!). Le premier extrait est empli du charme et de la joie de vivre qui a toujours caractérisé les travaux de Niko. Ca pétille, ca tournoye et ça enchante tout en proposant une structure dansante limpide et qui n’a rien à envier aux grandes prêtresses du genre “à la Kylie Minogue” mais en mieux et moins tape à l’oeil. You Used to Have Her est emmené à toute vitesse vers un final psychédélique superbe, entre titre rétro et arrangements modernes. Le clip, composé d’images venues des archives familiales (une fête foraine en famille), renforce la sensation d’être embarqué dans un tourbillon émotionnel. Niko chante la nostalgie et la détresse de celui ou de celle qui se souvient des jours meilleurs et du ment où il/elle était aimé(e). Le texte est parfait pour une telle diablerie pop, ni trop compliqué, ni trop débile pour laisser la porte ouverte à toutes les interprétations.

Sadness is a sickness inside of you /
Your heart is in your throat and you can hardly see/
There’s something in you that I can see in me /
And you wish it were just all a dream
but it’s true you used to have her

Morceau qu’on imagine uptempo dans un album qu’on espère aussi soyeux et élégant, You Used To Have Her témoigne d’une belle intelligence des rythmes et d’une vraie exigence dans le demi-banger, preuve qu’on peut faire de la dance qui n’agresse pas l’oreille, qu’on peut s’éclater (à tous les âges) et remuer sans avoir l’air has-been. Dans un été en demie-teinte, Niko laisse une chance au repentir et au soleil.

close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Mots-clés de cet article
, , , ,
Plus d'articles de Benjamin Berton
Wavves : l’amour, c’est ce qu’il y a de plus con
Wavves est parfois le pire groupe du monde et assez souvent le...
Lire la suite
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *