Palace / Time From Work To Do (Selected Songs 1992-1998)
[Antiquated Future]

8.6 Note de l'auteur
8.6

Palace - Time From Work To Do (Selected Songs 1992-1998)

Sorti discrètement en mai 2022 sur le label Antiquated Future (en cassette et en numérique), cette double compilation Time From Work To Do et Once Again In The World, reprend des morceaux rares, inédits ou variantes de Will Oldham sous son nom de Palace, enregistrés entre 1992 et 1998, pour la première partie, entre 1998 et 2020 pour le second disque, cette fois sous le nom de Bonnie Prince Billy. Il suffira au connaisseur d’aller jeter un oeil sur la tracklist proposée, notamment sur le premier disque, pour foncer direct sur cette sélection qui est en tout point remarquable et présente l’Américain dans une période que d’aucuns (dont nous) considéreront comme sa meilleure et la plus fascinante.

On ne va pas s’amuser à critiquer ici chaque morceau, le but étant plus d’attirer l’attention sur ces morceaux incroyables que de faire l’article, mais il est assez amusant de voir que les titres les plus forts parmi les quinze premiers ne sont même pas ceux pour lesquels on connaît le chanteur. Autant dire qu’à cette époque, Will Oldham enregistrait (il n’a pas changé) plus vite qu’il respirait et était capable d’accoucher de standards à la pelle. Paradoxalement, les versions inédites ou alternatives de nos titres préférés ne sont pas les meilleurs moments du disque, comme si, au final (encore un enseignement) Oldham travaillait tout de même suffisamment et avec un contrôle qualité bien en place lui permettant de choisir avec certitude quel arrangement et quelle tournure devait prendre tel ou tel titre. On est frappé par la force inaugurale d’un Dont I Look Good Today, incroyable de violence, par la douceur folk et le chant de Two More Days, tandis qu’on reçoit toujours avec autant d’émotion la version « session » d’un More Brother Rides, fraternel et devenu légendaire.

Plus loin, on reste sur notre faim avec l’enchaînement de West Palm Beach et Ohio River Boat Song, pourtant deux de nos chansons préférées de toute l’oeuvre de l’Américain, qui sont données pour l’une dans une version plus rock, pour l’autre dans une version atrophiée et saisie en live. Difficile d’échapper à la déception (on aurait tellement être confrontés à des versions inconnues et magiques), mais on peut se refaire avec l’amusante et électrique version d’un Idle Hands Are The Devil’s Plaything, dont on se souvenait des premiers concerts parisiens du géant, ou l’émouvante et ralentie version d’un Stable Will magnifique.

Cette compilation est l’occasion de se replonger dans cette époque formidable et de rééprouver le choc qu’avait été à l’époque (1994) la découverte du premier album (arrivé en France) du chanteur. On avait évoqué ça dans les grandes largeurs autour de la chanson You Will Me When I Burn, qu’on retrouve bien évidemment ici, même si elle se retrouve presque éclipsée par le génial Cellar Song qui précède et qu’on avait pas forcément trouvé si flamboyant sur There Is No One What Will Take Care of You. Le disque s’achève sur un I Am A Cinematographer bluffant et mariachi donné au cours d’une Peel Session à l’été 1995. 27 ans après, se confronter à cette musique représente encore un choc et une révélation qu’on soit familier de la country et du blues ou pas.

Les cassettes ayant disparu assez vite du site , il reste aux fans et aux amateurs à aller se délecter de ces vieilleries extraordinaires en format numérique depuis le Bandcamp du label. Sur l’autre disque, on pourra aller rougir et mourir d’envie à l’écoute d’une version en apesanteur de New Partner (en live) ou battre du pied sur l’excellent Stablemate capté durant une autre Peel Session. Ces deux compilations sont une vraie bénédiction.

Tracklist
01. Dont I Look Good Today
02. Two More Days
03. From The Mekons et al
04. More Brother Rides (session)
05. Goodnight Moon
06. Bolden Boke Boy (alternate)
07. West Palm Beach (session)
08. Ohio River Boat Song (live)
09. Idle Hands Are The Devil Playthings (live)
10. Stable Will (session)
11. The Cellar Song (live)
12. Truly Dies (live)
13. I Send My Love To You (Session)
14. You Will Miss When I Burn (live)
15. I Am A Cinematographer (session)
Liens
close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

More from Benjamin Berton
[Soup Music #7] – Aya Nakamura / Aya
[Warner Music France / Parlophone]
Sans doute est-ce qu’avec Hume qui disait « La beauté n’est pas une...
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.